Démocratie rime avec supercherie


L'Humeur du Jour
Démocratie: régime politique où la souveraineté est exercée par le peuple. (les dictionnaires).
Exemple courant: la France est une démocratie.

La France est une démocratie ne cesse-t-on de nous bassiner et le peuple français serait donc souverain.
Démonstration du contraire.

Ce dimanche 26 mai il y avait des élections, forcément démocratiques puisqu'on est en France.

Il s'agissait d'élire à la proportionnelle 79 députés européens. A la proportionnelle, soulignons-le.

Si les organisateurs du scrutin (le gouvernement et le président) avaient choisi une proportionnelle intégrale, chaque député européen étant élu par 1,265 % des suffrages exprimés, les listes en présence auraient eu autant de députés que de fois 1,265 % dans leur score final. Cette méthode aurait permis aux petites listes, toutes celles qui ont fait plus de 1,265% mais moins de 5% d'obtenir un, deux voire trois sièges. Cela aurait surtout permis aux électeurs qui se sont déplacés pour voter en faveur de ces petites listes de ne pas avoir l'impression d'avoir voté pour rien. Et que, donc, leur souveraineté avait été respectée.

Mais voilà. Le gouvernement et le président n'ont pas choisi la proportionnelle intégrale. Ils ont fixé un "droit d'entrée" à 5%. Tiens donc, quel hasard!
Non seulement ce calcul leur a permis d'éliminer quelques gêneurs mais surtout d'augmenter arbitrairement leur nombre de députés. Ainsi, avec ses 22,41% la liste présidentielle a obtenu 23 députés alors qu'avec la proportionnelle intégrale elle n'en aurait eu que 17, tandis que Dupont-Aignan, qui n'en a eu aucun en aurait obtenu 2, tout comme Hamon et peut-être Lagarde et Brossat, tandis qu'un parti animaliste et un parti écologiste dissident auraient eu un député chacun et qu'Asselineau aurait frôlé le sien. De fait, les 79 députés européens français auraient parfaitement représenté le corps électoral français. Sans compter qu'avec la proportionnelle intégrale moins d'électeurs auraient été tentés de voter "utile"! Mais les illusionnistes de la démocratie en ont décidé autrement.


Rien qu'à cela on voit déjà que cette prétendue démocratie et la présumée souveraineté du peuple ne sont que des leurres pour abuser les naïfs. Mais ce n'est pas tout.
Avec 22% des suffrages exprimés, le camp présidentiel et gouvernemental, compte tenu de l'abstention massive, recueille à peine l'assentiment de 10% des électeurs inscrits.
L'évidence est là qui saute aux yeux de ceux qui veulent bien les déciller: seul un citoyen sur dix a choisi de soutenir le président et ceux qui le représentent. Et cela peut même se dire autrement: neuf citoyens sur dix ne sont pas d'accord avec le président, son gouvernement et la majorité parlementaire.

Eh bien malgré le désaccord de neuf citoyens sur dix, le président, le gouvernement et la majorité parlementaire vont continuer d'exercer tous les pouvoirs, législatifs et exécutifs, sans le moindre contrôle citoyen pendant les trois ans qui viennent.

Et on appelle cela une démocratie dans laquelle le peuple serait souverain.
Et si on appelait cela plutôt une supercherie?

J.G.

Une réaction? contact@aixlesbains-lejournal.fr

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter