C’était grotesque, maintenant ça tourne à l’obsession sécuritaire ! -1ère partie-

R. Beretti doit s’expliquer sur ses initiatives qui interpellent!


Beretti aurait-il peur de la catastrophe annoncée et qu’il a contribuée à mettre en place ?

Voici ce que l’on peut trouver sur le site de la mairie :

 

R. Beretti : ‘’Il n’y a pas de progrès social sans ordre !’’ . La question est de savoir comment un maire comprend l’ordre public et comment il utilise les forces de l’ordre aujourd’hui. De toute évidence celles-ci ne sont plus là pour assurer la sécurité des citoyens, mais pour assurer la sécurité d’un état défaillant et de ses élus.
D. Boulanger : ‘’La délation est le premier devoir d’un républicain. C’est aussi le premier article de la tyrannie.’’ .
Notre ville est-elle dans un tel état qu’il faille embaucher, en plus de ce qui existe, un directeur de la sécurité venant du GIGN? Le maire n’a-t-il pas les pouvoirs de police générale ? Si notre maire était à l’écoute des citoyens au lieu de passer son temps à jouer au mannequin devant les objectifs du daubé ou à chasser l’électeur dans les associations subventionnées, aurait-on besoin de payer un nouveau directeur de la sécurité et de créer encore un ‘’machin’’ dans une ‘’optique de coproduction de sécurité.’’.
Beretti , alors premier adjoint, nous disait : ‘’La vidéo protection mérite un débat serein, décrispé et dépassionné.’’ Comme pour les anciens thermes, ce débat n’a jamais eu lieu ! Aix, la ville la plus vidéosurveillée de Savoie , (190 caméras. A noter qu’en France,  plus de 90 % des caméras servent à verbaliser les stationnements.) . Nous avons une police municipale armée, et on pousse les citoyens à la délation ! De quoi Beretti a-t-il peur ? Aujourd’hui le GIGN, demain l’Eurogendfor aux ordres des non élus de Bruxelles ?
On a déjà connu le retour de la France ‘’soi-disant virile’’ en 44-45 ! Avec ses commissaires politiques et ses valeureux tondeurs . C'était hier!

C’est la démission de l’état et de ses représentants.
.  Pas moyen d’endiguer le chômage ? On instaure un statut d’auto-entrepreneur. Plus d’allocation chômage à verser, le nombre de chômeurs diminue, le type gagne des clopinettes et il paie des charges.
.  Pas moyen de nourrir tous les français ? On encourage les Restos du Cœur !
.  L’hôpital manque de moyens ? On encourage la populace à donner pour les maladies considérées comme spectaculaires pour la télévision. (Sidaction, Téléthon…en attendant le ‘’cor-au-pied-Thon’’)
Démission et aveux d’impuissance de l’Etat et de ses représentants. Il demande aux citoyens de faire le boulot que ses services sont infoutus d’accomplir. Si encore c’était noble comme le remarquable travail de nos pompiers bénévoles, mais aujourd’hui ça tourne à l’ignoble. On fait appel aux plus bas instincts, comme la délation ! Déjà l’administration fiscale peut rémunérer les personnes fournissant des informations sur les fraudeurs fiscaux. Après les fraudeurs qui doit-on dénoncer ? J’ai des potes qui jettent leurs mégots dans la rue, ça peut me rapporter combien ? On connait des gens qui connaissent des gens qui ont fait repeindre leur portail au black, à combien j’ai droit ? Monsieur Glandu reçoit chez lui des gens qui nous paraissent un peu bizarres, on a du mal à savoir s’ils sont d’extrême gauche ou d’extrême droite, pourrait-on enquêter ?
Beretti ne va-t-il pas, petit à petit, par paliers successifs, distiller dans les veines des aixois la suspicion vis-à-vis des autres citoyens. L’unité nationale n’est déjà plus qu’un vague souvenir, grâce au communautarisme forcené imposé. N’est-ce pas un moyen de détourner la méfiance que les citoyens ont vis-à-vis de leurs élus ?

Question à Beretti.
Avant de tout savoir sur, qui vote mal (parce que ça se terminera comme ça !), qui untel fréquente t-il, qui, en sortant bourré de boîte, a pissé sur la porte de la mairie, il y a des choses bien plus importantes.  Beretti s’est-il seulement procuré la liste de fichés S qui vivent sur sa commune ? Ça, c’est de sa responsabilité !

La preuve que derrière cette propagande sécuritaire il y a autre chose.
Exemple. Depuis juin 2018, le quartier de la place Léon grosse et du square Alfred Boucher, fait l’objet d’occupation de 10 à 12 punks à chiens. De 11 heures du matin jusqu’à minuit ou une heure, on ne vous épargne pas les hurlements, les vomissures, les bières renversées, les arbustes et porches d’immeubles remplaçant les WC, les saccages des portiers d’immeubles, les bagarres, les aboiements. Désormais les femmes seules contournent les lieux… Quand ce n’est pas une brave dame qui rentre chez elle et qui se retrouve à l’entrée de son immeuble devant un cul nu en train de s’agiter sur une jeune fille !
Ce ne sont pas des SDF ! Habits de marque, chaussures Nike, téléphone et écouteurs dernier cri, bière et alcool à satiété, chiens bien nourris, etc… De toute évidence, mieux nantis financièrement que pas mal de veuves retraitées. De quoi tout ceci vit-il ? Les officiels regardent ailleurs depuis plus d’un an.
De la part des riverains, il y a eu des pétitions déposées, des articles sont parus dans la presse non officielle, le commissariat et la police municipale ont été alertés, etc.. . Une habitante du quartier aurait entendu dire que Beretti serait même passé… pour voir… et ne rien faire. (Rumeurs… ???)
Depuis plus d’un an ce grand bazar est connu. Tous les services officiels ont été saisis par les riverains, il ne s’est strictement rien passé !
Et Beretti voudrait nous faire croire qu’avec son système de dénonciation ceci pourrait être évité ? C’est se foutre du monde ! Si depuis plus d’un an rien n’a été fait, ce n’est pas par manque de moyen ! C’est par manque de volonté des élus ! Toutes les équipes de sécurité, tant nationales que municipales sont en place et opérationnelles ! Ce qui manque c’est la volonté politique ! Tout le reste n’est que baratin !
Et la sécurité, qui passe par la dénonciation, on sait comment ça commence et comment parfois ça finit !

(A suivre)

BF

 

 







Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter