A Brison-les-innocents, c'est DENSE avec les stars... de l'urbanisme

Ou comment l'agent immobilier Dord va décrocher les gros lots...


Comme on a pu le voir sur le relevé topographique (cf notre précédente mise en ligne) à l'est de la gentilhommière de la famille Dord, coincée entre celle-ci et la route de Paris, il existait deux parcelles, l'une bâtie de 57 m2, l'autre, vierge, de 1954 m2. Ces deux parcelles sont également devenues la propriété de M. et Mme Dord.

Pour la suite, on  prévient le lecteur qu'il falloir s'accrocher pour bien comprendre. Car c'est quand même un peu tordu ardu comme explication...


Après avoir acquis ces deux parcelles, Dord les a réunies pour n'en faire qu'une seule de 2011 m2. Puis il a poursuivi en divisant le nouvel ensemble ainsi obtenu en deux nouveaux tènements. Pour le premier tènement de 1093 m2, lequel incluait la propriété déjà bâtie, il a déposé le 2 avril 2019 une "déclaration préalable à une division avant de construire". Comme le montre l'affiche apposée sur le site, l'intention de Dord était de diviser ce tènement en trois lots à bâtir:


Dans la foulée, le couple déposait aussi une demande pour l'autoriser à démolir l'ancienne bâtisse et pour la remplacer par une construction nouvelle, un projet sur lequel on reviendra plus en détails plus tard tellement il force l'admiration.

On résume donc les épisodes précédents: à partir de deux parcelles distinctes qu'il venait d'acquérir à côté de sa gentilhommière, dont une parcelle bâtie, le couple Dord n'en a fait qu'une seule qu'il a ensuite divisée en deux, qu'on appellera A et B pour plus de compréhension. C'était juste avant de diviser à nouveau la parcelle A en trois lots à bâtir A1, A2 et A3.
Jusqu'ici, c'est compris? Bravo... (sinon, faut tout recommencer depuis le début)


Après avoir obtenu le droit de reconstruire la vieille bâtisse sur un des trois lots ainsi constitués, le 8 juillet 2019, D. Dord déposait en mairie de Brison une nouvelle demande afin de diviser à son tour la parcelle B en trois lots à construire (B1, B2 et B3), comme le démontre cet avis placardé en mairie:


Création de trois lots le 2 avril 2019 (cf la repro plus haut) plus création de trois lots le
8 juillet 2019 (cf la repro ci-dessus) cela fait bien SIX LOTS sur la même parcelle D 3188.


Et voilà comment en réunissant deux parcelles (dont une bâtie) pour une superficie totale de 2011 m2, Dord devrait réussir (voir ci-après) à constituer six lots à bâtir! Soit une moyenne de 300 m2 par lot si l'on tient compte des circulations intérieures et du retrait de la route.

Au moins, sur ce plan-là, Dord est cohérent avec son PLUI puisqu'il s'applique à lui-même la notion de "densification urbaine" dont il a voulu faire la règle dans l'agglomération...
Sauf que quand on regarde alentour, une telle densification urbaine sera une grande première dans le paysage saintinois.

Sauf que quand on dit qu'il se l'applique à lui-même, c'est juste une figure de style. Car bien entendu, le couple Dord n'a pas du tout l'intention d'habiter l'une des villas Sam' Suffit qu'il va faire construire sur ces parcelles de 300 m2. Le couple se garde pour sa famille la propriété princière d'un hectare plongée au coeur d'un îlot de verdure protégé par la loi.

Voilà donc comment Dord, promoteur immobilier à ses heures perdues, sait parfaitement s'adapter aux lois et aux règles d''urbanisme qu'il a lui même édictées en sa qualité (sic) de président de la CALB et grand ordonnateur du PLUi. A moins que ce ne soit l'inverse...

Ah, oui, on écrivait plus haut que le promoteur Dord devrait réussir à obtenir de la mairie de Brison le classement de son terrain de 2011 m2 en six parcelles constructibles. Bon, on s'est peut-être un peu avancés puisque la demande est encore à l'instruction... Mais il est vrai que le fait que le maire de Brison soit aussi l'homme que Dord a désigné pour être, à ses côtés, le vice président chargé de l'urbanisme à la CALB a sans doute influencé notre jugement. Mais...

Mais on va voir que l'on n'est pas au bout de nos surprises et qu'à Brison les Innocents on a une bien curieuse façon d'envisager deux constructions prétendument à l'identique.

(à suivre)




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter