A Aix le Rassemblement national s'avance... mosquée !

La chose est suffisamment rare pour être rapportée.



Un évènement est étrangement passé inaperçu le 24 septembre dernier dans la salle du conseil municipal d'Aix-les-Bains. Il était alors question d'offrir aux pratiquants musulmans la possibilité de construire une mosquée sur un terrain de 700 mètres carrés appartenant à la ville, et ce dans des conditions financières plus qu'exceptionnelles. L'affaire en elle-même est banale. De nombreuses municipalités oecuméniques font tout pour favoriser ce genre de construction, par pure bonté d'âme naturellement et non pas pour tenter de s'attirer les voix de ces électeurs particuliers comme d'aucuns pourraient le penser. Il aurait été étonnant que les très démagogues éclectiques élus majoritaires aixois eussent échappé à cette tendance.
Non ce qui est curieux dans cette histoire c'est que cette proposition n'a recueilli que des voix "pour" et seulement trois abstentions. Et encore ces abstentions venant d'élus de gauche, il est probable que ce n'étaient pas des convictions religieuses ou laïques qui les avaient animées. Ce qui est surtout curieux c'est que, certains électeurs l'ont sans doute oublié, deux représentants du Front national (aujourd'hui le RN) ont fait leur entrée au Conseil municipal en mars 2014.

Le RN s'avance masqué mosquée


Parmi ces deux-là, il y avait l'inévitable Serge Gathier.
Un vieux compagnon du FN celui-là puisqu'il avait déjà flirté avec le parti de Jean-Marie dans les années quatre-vingts et que c'est surtout pour cette raison que Dord l'avait recruté comme premier adjoint lors de son premier mandat, en 2001.
Bref, alors que le Rassemblement national dispose de deux voix, il n'y a eu ce 24 septembre aucune voix discordante face à la générosité de la majorité envers la communauté musulmane. Mieux encore, le brave Gathier a approuvé sans réserve ce choix tandis que sa partenaire n'a pris part ni au débat ni au vote.
Voilà qui vient battre en brèche tous ceux qui prétendent que le Rassemblement national manifesterait une franche hostilité envers cette communauté religieuse, n'est-il pas..? A moins que l'on n'y voie une autre interprétation...

La note va être salée
Tiens, à propos du compte-rendu de cette réunion du 24 septembre, on notera encore qu'il fait apparaître que ces deux derniers mois la ville a dû faire appel à sept reprises à des cabinets d'avocats pour se défendre en justice, administrative ou autre. Cela commence à faire beaucoup et surtout cela va occasionner beaucoup de frais. A noter que sur ces sept désignations d'avocats, cinq concernent des recours engagés contre... des permis de construire! Quand on pense que l'intéri-maire avait promis de mettre un frein à la construction et qu'il est contraint de faire appel à des avocats pour défendre des autorisations de construire contestées, voilà qui laisse songeur sur sa volonté de respecter sa promesse.

R.B. fait le ménage sur le dos de D.D.
C'est peut-être pour se venger du lourd héritage que lui a laissé son prédécesseur que le Béret' n'en finit plus de faire le ménage à la mairie. Il vient ainsi d'engager un avocat pour se défendre contre un ex-salarié de la mairie qui conteste son licenciement. Ça ne fait qu'un licencié et un contestataire de plus sous l'ère Beretti. Ce qui est remarquable, cette fois, c'est que le licencié était un vrai protégé de Dominique Dord. Conclusion: ou bien ce dernier tourne définitivement le dos à ceux qui l'ont servi ou bien l'ambiance doit être exécrable entre lui et son successeur. Ou alors c'est les deux...


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter