ON VA SE RÉVEILLER, C'EST UN CAUCHEMAR...

VA-T-ON EN FINIR AVEC LE TEMPS DES IRRESPONSABLES


L'incendie de l'usine seveso à Rouen tout comme les horribles assassinats
à la préfecture de police l'ont clairement démontré, nos représentants politiques nationaux, tout comme leurs hauts fonctionnaires, ne se reconnaissent jamais la moindre responsabilité.

Ce qui se passe actuellement à Aix-les-Bains autour des Anciens Thermes relève, pour le moins, d'un grand sentiment d'irresponsabilité de la part de nos représentants politiques locaux. Avec en plus le fait qu'à Aix on ne dit même plus "c'est pas d'ma faute". On se contente de laisser croire aux crétins aux électeurs que l'abandon du patrimoine historique avec une facture à la clé d'une vingtaine de millions d'euros c'était la meilleure, voire la seule solution.

"A force de les voir prendre pour des crétins leurs concitoyens sans que ceux-ci protestent, on va finir par penser que nos politiciens auraient tort de se gêner..."

Est-ce parce que c'est trop gros que cette affaire n'a pas encore soulevé l'émoi des Aixois ni n'a jamais intéressé la presse papier? Et pourtant, dans quelle autre "société" une telle gabegie aurait-elle pu avoir lieu sans éclats. Rappelons-nous.

C'est quand même bien D. Dord, encouragé par sa majorité, qui a décidé en 2003 de faire racheter les Anciens Thermes par la Ville alors qu'ils appartenaient à l'Etat et que c'était à l'Etat de les réhabiliter. C'est bien Dord qui avait promis une belle destinée à ces anciens Thermes s'il en prenait le contrôle. Il fourmillait d'idées à l'époque, paraît-il. On allait voir ce qu'on allait voir...

Ça commençait dès 2004, quand Dord nommait J-F Michel, un vieux copain à lui, à la tête des Thermes. Une page complète du journal municipal était consacrée aux projets d'alors avec, en priorité, la Rénovation des anciens Thermes:


Le coût de cette première opération était déjà chiffré à 4,5 millions d'euros. Sur fonds publics, bien sûr. Ce n'était qu'un début. D'autres travaux moins spectaculaires devaient suivre. Et Dord n'en démordait pas. Il avait de grandes ambitions pour le bâtiment. Il y installait des services municipaux et l'OTT et aussi, et surtout, l'Ecole d'esthétique Peyrefitte. Il voulait en jeter plein la vue aux électeurs.
A la veille des élections municipales de 2008 il affichait même quelques unes de ses ambitions en les inscrivant, défense de rire, au rang de ses "chantiers prioritaires":


Un dojo départemental dans les anciens Thermes, en voilà une idée qu'elle était bonne. Et une grande bibliothèque, voire même une médiathèque, ça c'était innovant et spectaculaire. Et surtout prio-ri-taire! C'était le symbole d'une Ville d'avance, comme le clamait
  le tandem Dord/Beretti.

Et puis voilà que, patratas! A peine élus, Dord et son nouveau premier adjoint Beretti découvraient que les choses étaient plus compliquées que prévu. En plein doute, ils ne savaient plus quoi faire des anciens Thermes. Pour gagner du temps, Dord embauchait alors un autre copain à lui (son ancien directeur de l'OTT parti se faire élire maire à Belley) soi-disant pour chercher des idées. Véridique. Dix huit mois et quelques dizaines de milliers d'euros plus tard, le copain en question remettait un pseudo rapport qui finissait dans un fond de tiroir. Personne n'a jamais su ce qu'il contenait. Du vent, sans doute. Comme depuis le début de cette histoire.

Veni, vidi... Vinci

Au début des années 2010 Dord changeait d'avis. Ou bien il n'avait plus d'avis. Ou bien ses avis étaient contrariés. En tout cas, finis les dojos, les bibliothèques, les salles de gym, les locaux pour les associations, les Palais-des-Congrès-bis et autres promesses fantaisistes. Dord lançait cette fois un appel à projet. Pour cela il s'adressait à un "grand" professionnel, Vinci.
Vinci est venu, Vinci a vu et Vinci... Vinci était (con)vaincu que la présence incontournable de l'Ecole d'Esthétique dans l'aile sud était un obstacle quasi insurmontable à la réalisation d'un projet cohérent dans les anciens Thermes.

2017, exit Vinci, bonjour Bouygues. C'était la dernière chance pour Dord d'essayer de s'en sortir. Et c'était le bal des faux-culs qui recommençait avec retournements de veste et de situation. Au final l'encore maire allait devoir tout concéder à ce grand groupe du BTP, y compris le droit de construire ce que Bouygues voulait au-dessus des Thermes. Y compris un parking souterrain de 300 places sur (et sous) le domaine public. Y compris le débarras, aux frais de la Ville, de tout ce que les anciens bâtiments comptaient de polluants. Y compris le départ de tous les organismes publics qui y étaient logés. Sans oublier, bien sûr, le maintien de la présence encombrante de l'Ecole d'esthétique dans les lieux. De ce fait, la vente s'est conclue pour une misère, 1,2 million d'euros, alors que dix ans plus tôt, avant tous les travaux, un expert incontesté avait déjà évalué l'ensemble quatre fois plus cher.

En conclusion: En 2020, à cause de Dord, de Beretti et de leurs bénis-oui-oui de service, les contribuables auront dépensé quelque 20 millions d'euros en vain. A cause d'eux, un superbe et vaste patrimoine historique qui était dans le domaine public aixois depuis deux siècles va désormais appartenir à un groupe privé. Un groupe privé qui en fera ce qu'il voudra, car il n'est tenu à aucune obligation de résultat. Il pourra même laisser le tout en l'état pendant dix ans ou plus si cela lui chante. Il pourra aussi se contenter de revendre à la découpe des plateaux à destination d'autres investisseurs. Car une fois la vente conclue définitivement (le 30 juin 2020) la mairie ne maitrisera plus rien. Plus rien du tout. Dord, Beretti et leur majorité auront livré le plus prestigieux bâtiment et le plus beau quartier d'Aix-les-Bains entre les mains d'un pro du BTP, et cela sans aucune garantie sur l'avenir.
Des Balkany auraient-ils fait pire..?

Et les (ir)responsables de ce désastre s'en sortiraient comme cela? Et certains d'entre eux envisageraient même de se faire réélire? Pour parfaire encore le déshabillage de la ville au profit d'intérêts privés? Et les électeurs aixois pourraient cautionner cela sans broncher?

On va se réveiller! C'est un cauchemar !




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter