LE JOUEUR DE PIPEAU DE L'HÔTEL DE VILLE NE S'ARRÊTE JAMAIS

UNE ALLÉE VERTE ET DES PAS MÛRES


Quel que soit son nom, il apparaît que celui qui s'installe dans le fauteuil de maire d'Aix-les-Bains est un joueur de pipeau qui prend un malin plaisir à endormir les braves citoyens.

Un nouvel exemple avec cette prétendue allée verte telle qu'elle a été annoncée par l'intéri-maire Beretti à grands renforts d'articles dans la presse papier complaisante et de panneaux publicitaires.


Il n'y a rien qui choque quand on regarde cette photo?

Quel funeste présage! Pour réaliser une présumée voie verte, voilà-t-y pas que l'autre a commencé par faire... abattre les jolis marronniers qui ne demandaient rien à personne*.


Et qu'on ne vienne pas nous raconter que tous ces arbres abattus étaient malades

Non, en vérité, cette promesse de voie verte est là pour dissimuler d'autres travaux dits d'assainissement dont les riverains auraient pu se passer si la ville avait été équipée plus tôt de séparatifs "eaux usées-eaux pluviales". Ces travaux vont fortement perturber la circulation pendant deux mois.

Alors autant faire croire que c'est dans un but écologique.

Mais si les Aixois n'avaient pas la mémoire courte, ils se souviendraient qu'un autre maire leur avait déjà promis une autre voie verte. C'est d'ailleurs sous ce prétexte que celui-là avait cédé à vil prix une bonne partie du camping municipal. Cette "voie verte" là, signée Dord, était censée longer le Sierroz. A peu de choses près, elle aurait pu être une "vraie voie verte, sans circulation automobile ou si peu.

Or la prétendue "voie verte", signée Beretti, va être étroitement
mêlée à la circulation automobile du centre ville avant de passer devant l'hôpital pour longer une voie routière, la rue Pierrepont Morgan. Et cela pour finalement aboutir... au Tillet. A cinq cents mètres à vol d'oiseau du Sierroz.

Bref, cette prétendue "voie verte" censée relier le centre ville au lac comme le prétend l'intéri-maire n'est qu'un nouveau concerto pour pipeau et fake news réunis.


Note aux benêts: On n'a pas tenu une comptabilité précise de tous les arbres que les municipalités Dord/Beretti ont fait abattre depuis 18 ans mais ils se comptent par centaines, sinon en millier.
Au nom de l'écologie et de la défense de la planète, bien entendu!

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter