L’art et la manière de manipuler les chiffres .

Beretti, le symbole d’un pays en pleine dégénérescence.


Qu’ils nous foutent la paix tous ces encartés !
Aujourd’hui, les élections, c’est on dit n’importe quoi en criant très fort et on s’accoquine avec aussi couillon que soi !
Ça fait plus de 30 ans que les encartés nous entartent en nous réduisant tout, sauf les impôts et les taxes, ce qui ne nous empêche pas de filer à toute allure vers les 2 500 milliards d’euros de dette ! La seule réponse des élus locaux, lorsque quelqu’un critique leurs gabegies à répétition, c’est : ‘’Si on ne fait pas ça, on sera obligés d’augmenter les taxes !’’  (Ce qui ne les empêche pas de les augmenter!)
Tous les mêmes ! Une députée : ‘’Je préfère taxer les successions que ce qui produit de l’emploi !’’ Il ne vient jamais à l’idée des fossoyeurs de ce pays de supprimer une taxe sans la remplacer par une autre taxe ! Des malades de la taxe !

Faire dire ce que l’on veut aux chiffres !
Le marketing politique local ne vend plus que du vide ! Beretti, c’est ‘’Le Sapeur Camember en vadrouille’’ ! Le sergent Bitur au sapeur Camember : ‘’S’pèce de double mulet cornu. Vous m’ferez 4 jours pour n’avoir pas fait un trou assez grand pour y mettre sa terre avec celle du premier trou !’’ Et passant après Dord, notre Beretti a un sacré paquet de trous à boucher ! Mais il le savait, et il sait également où prendre l’argent ! Laissons passer les élections… Il y aura des surprises !
Beretti prenant une place qu’il ne mérite pas, le système aixois vient de gravir un nouveau degré sur l’échelle de Richter de la sottise orientée !

‘’L’ Hebdo des Savoie ‘’ du 26 septembre 2019 démonte indirectement Beretti .
Cet homme a une notion de la ‘’démocratie’’ assez particulière. A l’image du tour de passe-passe de la machine à donner son avis sur les projets des anciens thermes où il en est sorti exactement ce que voulaient Bouygues et Dord.
Que nous dit-il, à propos de son ‘’élection’’ comme maire d’Aix les Bains?
.  ‘’Je me considère élu démocratiquement.’’. Ah bon ! Lui, tout seul a décidé…sans les citoyens.
.  ‘’En 2014, c’était un ticket à deux et non pas un seul candidat au mandat de maire.’’ Il n’y avait donc pas qu’un seul candidat, mais deux ? Le fait d’avoir dit que c’était un tandem justifie sa place de maire ! Extraordinaire déviance du système ! ‘’J’vous présente mon pote ! C’est mon successeur ! Il est « l’élu »’’ . Dieu a bien envoyé son fils pour sauver le monde! Et ils sont tous persuadés que tout ceci est normal.
.  ''J’ai été adjoint pendant 10 ans et élu avec Marina Ferrari avec 72% des voix sur le canton d’Aix les Bains 2, je n’ai pas de leçon de démocratie, de légitimité à recevoir.’’  En quoi être adjoint pendant 10 ans donne t-il le droit d’être maire ? Avoir été adjoint ne lui donne pas la place de maire, mais le rend simplement coresponsable des erreurs de l’ancien maire.
Quant aux 72% qui lui donnent la légitimité, tout est relatif ! D’abord , 72% n’est que le résultat du deuxième tour des départementales de 2015. Ce qui n’a rien à voir avec des municipales aixoises. 72%, ça en jette, mais c’est aussi bidon que les 82% de Chirac au deuxième tour de 2002 !

Résultats des élections départementales 2015 auxquelles se réfère Beretti.
Les vrais chiffres du tandem Beretti-Ferrari:
.  Au premier tour , UMP, Modem, Udi :
Résultat, 48% des votants, mais 21% des inscrits ! Ballottage avec le FN.
.  Au deuxième tour, tous les ‘’partis de gouvernement’’ réunis pour manger à la gamelle:
Elus, Beretti-Ferrari . Résultats, 72% des votants, mais 30% des inscrits !
Le vrai chiffre n’est donc pas 72%, mais 21%, et pas tout seul, avec trois partis derrière lui !
Un peu de modestie, jeune homme. Tout est donc très relatif quant à la démocratie et la légitimité!
Beretti arrange les résultats à sa façon, faisons le, nous aussi, en lui rappelant les européennes 2019 où les LR, sous la présidence Beretti, a fait 5,7% des inscrits en Savoie.

Beretti, toujours très drôle dans l’Hebdo des Savoie.
L’Hebdo des Savoies : ‘’Comment comptez-vous faire campagne tout en étant maire , mais sans se servir de cette position pour appuyer votre candidature ?’’  L’innocence de la presse !
Et là, il nous prend carrément pour des billes : ‘’Je ne sais pas quand je vais entrer en campagne. Le calendrier de la campagne ne sera pas celui du maire. Je distinguerai l’emploi du temps du maire et celui du candidat. Je ne me déplacerai pas avec des véhicules de la collectivité. Un souci de distinguer ce qui relève de la collectivité de ce qui relève du compte de campagne du candidat !’’ Ben voyons ! Et la marmotte elle met le chocolat … etc.
Il suffit d’ouvrir l’ineffable daubé, le site internet de la ville et ses publications, le journal municipal, pour se rendre compte que Beretti est en campagne électorale permanente ! Il est passé par ici, il repassera par la ! Le moindre éternuement d’une centenaire dans un Ehpad et il s’y précipite pour y faire l’objet d’une photo en gros plan dans la presse locale ! 

Il y a lui, et les autres !
Les déclarés à ce jour : Beretti, Gimenez, Fié, (Sauzéat, ???) Autrement dit : le mouvement perpétuel.
Il nous en manque une : la toujours souriante Marina Ferrari . D’après la presse locale elle y réfléchit et doit se prononcer le 4 décembre 2019.
Si on peut lui donner un conseil, elle devrait écouter François Bayrou qui, pour une fois, nous parait un peu lucide :’’Plus aucun citoyen ne croit qu’il puisse aujourd’hui changer concrètement sa vie, sa propre vie, par son bulletin de vote.’’ 
C’est une professionnelle. Ces gens ont plus d’intérêts personnels que de convictions. Elle a eu un parcours chaotique et chat échaudé craint l’eau froide. Après des essais ratés aux législatives, elle ambitionne une carrière aixoise. Tonton Gratien, (ancien député-maire d’Aix) a mis tout son poids pour l’aider en 2008 à s’y faire une place. Mais, pas folle la guêpe, à trois mois du scrutin, elle a choisi ! Plutôt que de prendre un risque elle fila vite pour avoir une place sur la liste Dord ! (Salut Thibaut ! Pourquoi tu tousses ?) Les citoyens préfèrent un petit chez soi qu’un grand chez les autres, en politique c’est l’inverse !
Actuellement, elle ‘’réfléchit’’ et elle attend ! Pourquoi ? La politique est un métier ! Et en tant que ‘’professionnelle’’, il faut en vivre ! Alors, les problèmes à résoudre ne sont pas politiques, mais simplement matériels ! En cumulant ses fonctions, elle vit plutôt bien. Elle a déjà frisé la débandade, alors il n’en est plus question ! Il faut au minimum, maintenir ses revenus .
Elles est actuellement du Modem et soutient les LREM ! Il y a des gens comme ça, demain ils seront autre chose. Lorsque l’on a de graves préoccupations alimentaires, on n’a plus beaucoup d’ambition.
La politique, c’est aussi simple que ça ! Ce n’est qu’un savoir faire de calculs de revenus! Il n’y a plus guère que quelques cerveaux durs d’une oreille à l’autre pour penser que les politiciens ont des ‘’convictions’’ !
Edouard Herriot : ‘’La politique ce n’est que de la météo ! La météo, c’est la science des courants d’air.’’
Qu’elle prenne son temps, Marina Ferrari. Personne n’attend rien d’elle.

On a laissé passer l’anniversaire du 10 novembre !
Il fut un jour de 10 novembre 1799 (18 brumaire) où Murat entra dans la salle de l’Orangerie sous les ordres de Napoléon. Suivis de ses fidèles grenadiers, il ouvrit la porte avec fracas sous les regards apeurés des députés devant les baïonnettes. Les plus pressés commençaient déjà à sortir par les fenêtres quand le héros d’Aboukir déclama alors avec autorité : ‘’Foutez-moi tout ça dehors !’’ On aurait voulu être là.
Il ne faut pas compter sur un Murat. L’Etat n’est pas le peuple, celui-ci doit reprendre le pouvoir qui lui a été confisqué avant qu’il ne soit trop tard. Les marionnette en place n’ont aucune légitimité par les urnes. (Rappel, le président : 18% des inscrits au premier tour !)

BF



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter