SANS COMMENTAIRE MAIS...

MAIS EN MÊME TEMPS COMMENT TAIRE....


Oui, comment taire la grande incapacité de nos élus locaux sortants à bien gérer les affaires publiques

Ci-dessous, voici ce qui restait d'un château, victime d'un incendie en 2008, et qui a été vendu en 2012 en cet état aux enchères au prix de 275.000 euros.

Il s'agit du Château de Bonport idéalement situé sur la commune de Tresserve, à l'entrée sud de l'agglomération, avec une vue imprenable sur le dit lac. Une vitrine idéale !

En 2012, la CALB, présidée par D. Dord, a eu l'occasion de le préempter. Si elle en avait eu la volonté la CALB aurait pu acquérir le bâtiment au même prix comme la loi l'y autorisait. Rappelons qu'au même moment, la CALB se préparait à investir plus de 3 millions d'euros dans un restaurant en ruine
au fin fond de la Chambotte.

 Sans dépenser beaucoup plus d'argent mais avec de l'ambition, de la suite dans les idées et la perspective de réaliser une bonne affaire, voici ce que la CALB aurait pu faire de ces ruines. C'est en tout cas le pari réussi des nouveaux propriétaires du château de Bonport:

Oh, la belle réhabilitation !

Ce que trois entrepreneurs privés ont réussi à faire, pourquoi la communauté d'agglo n'a-t-elle pas tenté de le faire? Pourquoi n'a-t-elle pas su envisager que ce château restauré avec goût serait la vitrine idéale pour une agglomération dénommée Grand-Lac? Pourquoi n'avoir pas su imaginer tout ce qu'on aurait pu faire dans ce château une fois rénové, comme y installer le vrai point d'accueil de l'office de tourisme de l'agglo, y organiser des réceptions, y louer les salons pour des réunions familiales (mariages, etc) ou à des sociétés privées et autres manifestations culturelles ou commerciales.
Bref, ce château rénové aurait été la plus belle vitrine publique de l'agglomération. Et en plus il aurait rapporté de l'argent et aurait été rapidement amorti. Et il serait entré dans le (beau) patrimoine public.

Mais, en 2012, plutôt que le château de Bonport, notre cas Dord, avec la complicité des Beretti et consorts, a préféré dépenser 20 millions d'euros dans les Anciens Thermes pour les revendre aujourd'hui pour 1,2 million d'euros.


Et ils se trouverait encore des électeurs pour revoter pour ces gens-là !
Ce serait à désespérer de la nécessité d'organiser des élections.


Et encore nos félicitations aux nouveaux propriétaires du Château pour cette magnifique réhabilitation.


Un dernier pour la route: Rappelons qu'en 2012 et pour 500.000 euros (prix d'achat et frais de gestion du prêt) D. Dord a préféré que la CALB devienne propriétaire de ÇA:

Si cette ruine devait un jour être revendue, ce serait à perte bien sûr.

SANS COMMENTAIRE MAIS COMMENT LE TAIRE ?

Pssst: N'oubliez pas de jeter un coup d'oeil à notre rubrique "c'est vite dit" en haut à droite de la page d'accueil.

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter