L'humeur du week-end: QUAND C'EST FLOU, IL Y A UN LOUP

EN VOEUX-TU ? EN VOILÀ..!

Ce lundi soir l'intéri-maire Renaud Beretti va se souhaiter (intérieurement) que les Aixois l'élisent enfin maire au suffrage universel direct.
Dans un Palais des Congrès plein à craquer (450 participants selon les observateurs, plus d'un millier selon le dauphiné) il va jouer pendant une heure à "en voeux-tu? en voilà".

Après avoir retracé un bilan, forcément excellent, il promettra de faire mieux encore pour les six ans à venir. Et les braves Aixois seront invités à le croire. Comme ils avaient cru son prédécesseur et maître quand il leur promettait de faire remonter la fréquentation des curistes à plus de 40.000 par an, qu'il allait sauver la maternité, qu'il allait créer à Aix une résidence universitaire, qu'il profiterait du rachat des Anciens thermes pour y installer un dojo départemental et une médiathèque, qu'il ne toucherait pas au Camping du Sierroz, qu'un complexe hôtelier pour personnes handicapées et leur famille allait s'implanter au bord du lac, qu'il cédait le terrain de la Crémaillère pour que s'y implante un centre de balnéothérapie et un hôtel 4 étoiles,
qu'il rachetait l'immeuble Zander (siège aujourd'hui de la police municipale) pour y installer la salle des fêtes que tous les Aixois lui réclamaient, qu'il allait provoquer l'implantation d'une polyclinique à Drumettaz sur un terrain que la CALB avait acheté, qu'il faisait réaliser, aux frais des contribuables, des travaux à Cotefort uniquement pour ouvrir une voie aux cyclistes et aux piétons et non pas pour y permettre une opération immobilière privée et fort juteuse, et encore et encore...

Bref, lundi soir, avant les rafraîchissements et les petits fours d'usage (c'est le contribuable qui régale) ce sera l'éternelle ritournelle hier on rasait déjà gratis, demain, en plus, on vous rendra de l'argent! Curieusement, c'est un truc qui marche encore. Un temps. Demandez à Patrick et Isabelle B. ce qu'ils en pensent.

Naturellement, tout comme son prédécesseur, le candidat Beretti sera d'une parfaite sincérité. Il ne travestira pas la vérité. Il ne cachera rien.
Comment? Rien à cacher..? Ah, là aussi, c'est plutôt mal parti...

En effet, comme l'a remarqué précédemment un de nos chroniqueurs, il y a comme un trou dans le curriculum vitae de Beretti tel qu'il l'a publié sur le site officiel de la maire aixoise, confer la reproduction ci-dessous:

Sur le site de la mairie sa biographie laisse ainsi entendre qu'entre 1997 et 2001 Beretti serait resté secrétaire général d'un mystérieux Forum francophone des affaires. Soit quatre ans dans un machin qui n'a pas de locaux où travailler et qui n'a d'existence (légère) que médiatique. Après tout, pourquoi pas...

 Sauf que sur le réseau social professionnel Linkedin, généralement bien informé, c'est une autre histoire que l'on nous raconte pour la même période, confer ci-dessous


Eh, oui, de 1998 à 2001 Renaud Beretti a été le directeur de cabinet d'Albert Gibello, le maire d'alors d'Albertville. Ah, ça! Ben m... alors!
Beretti, sur le site officiel de la mairie, nous aurait donc caché son passage dans la jolie ville d'Albertville? Mais dans quel but cette cachotterie? Pourquoi cette dissimulation? Pourquoi ce flou
?
Comme le disait la grand-mère de Martine A. "Quand c'est flou, il y a un loup"


Op.

A suivre...


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter