TÊTE DE LISTE ET VRAI CAS DORD

Quand c'est trop beau pour être vrai...Trois points c'est tout!


Lors des précédentes élections municipales un nouveau venu dans le paysage politique aixois monte une liste en un temps record. André Gimenez est un ancien moniteur de sports de la Ville d'Aix-les-Bains (sous les mandats de l'UDF Gratien Ferrari) et qui a fini sa carrière professionnelle au Ministère des Sports dans la région parisienne.


En cette année 2014, il se dit surtout très proche du Parti socialiste. Sa numéro 2 sur la liste est membre du PS et ses colistiers sont majoritairement situés dans cette mouvance dont lui-même se revendique dans sa campagne. Si bien que sa liste est classée DVG, divers gauche, sur le site officiel des élections municipales 2014.

Sous cette étiquette Gimenez met en avant son côté social et obtient au premier et unique tour un modeste score de 13% des voix. Mais il barre ainsi la route à l'autre candidat de gauche (F. Maucci, 12%) contre lequel il a mené une lutte sans merci. Et il siège au conseil municipal dans une opposition au sein de laquelle il fera preuve d'une discrétion de violette, à l'exception des cérémonies officielles où, au moment de la photo, il ne lâchera pas Dord d'une semelle au point de passer pour son garde du corps.


Six ans plus tard, en 2020, le même André Gimenez, présente une nouvelle liste pour l'élection municipale. Cette fois plus la moindre référence à la gauche et encore moins à un Parti socialiste subclaquant. C'est une liste plutôt BCBG qui se met en place. Et, curieusement, parmi ses nouveaux colistiers on trouve une majorité d'anciens supporters ou électeurs de Dominique Dord. Tiens donc. Voilà qui nous rappelle une drôle de comédie qui a eu Dord et Gimenez comme acteurs principaux.

La scène se joue le 12 janvier 2017, il y a très exactement trois ans.

Ce soir-là, la Communauté d'agglo (CALB) doit désigner son nouveau bureau suite à l'entrée de nouvelles communes. A priori il n'y a aucun gros changement à attendre pour les postes à pourvoir. La droite dite modérée représente plus des deux tiers des voix au sein des élus de la CALB. Cela se confirme avec la réélection à une écrasante majorité et au premier tour de D. Dord au poste de président. Candidats pour l'honneur à cette présidence, F. Maucci (3 suffrages) et A. Gimenez (8 suffrages) se partagent ainsi les seules 11 voix de gauche de l'assemblée communautaire sur les 65 suffrages exprimés.

Vus sous cette perspective, les résultats de l'élection des vice-présidents apparaissent courus d'avance. Dord préside désormais la réunion et semble parfaitement maitriser la situation. Pour la désignation des 12 premiers vice-présidents, c'est les candidats présentés par lui qui sont élus à la quasi unanimité. Cela jusqu'au coup de théâtre...


Arrive alors le vote pour la 13ème vice-présidence, celle dédiée aux Transports. Dord présente la candidature de Corinne Casanova, son adjointe à la mairie d'Aix et qui occupait précédemment ce poste. Son élection ne devrait être qu'une formalité à l'instar des précédentes. Mais alors qu'il était resté silencieux jusque là, voilà que Gimenez annonce qu'il est lui aussi candidat à ce poste. L'assemblée passe au vote.

En toute logique Gimenez ne devrait recueillir que les 11 voix de gauche... Or, à l'issue du dépouillement on découvre qu'il a presque fait jeu égal avec l'adjointe de Dord, laquelle n'obtient pas la majorité absolue de 33 voix. Un second tour est organisé et cette fois c'est Gimenez qui devance Casonava de deux voix (32 à 30) mais sans obtenir lui non plus la majorité absolue. Un troisième tour a lieu pour les départager. Et cette fois c'est Casanova qui l'emporte avec 33 voix contre 32. Sans un ultime sursaut d'honnêteté d'un délégué de gauche le (mauvais) coup a bien failli réussir.


Car pour que Gimenez passe de 11 voix (de gauche) à 32 voix, il ne fait pas de doute que 21 délégués "non de gauche" ont voté contre nature. On a su, depuis, que ces 21 "traitres" étaient principalement les élus aixois les plus proches de Dord. D'aucuns l'ont reconnu d'autant plus facilement que notre journal avait publié dès le soir-même de cette tragi-comédie cette photo révélatrice captée par l'un de nos "correspondants" sur place:

Ce cliché pris dans la salle de réunion de l'agglo montre Dominique Dord et André Gimenez en grand conciliabule, à l'écart de tous les autres, quelques minutes avant le vote pour la 13ème vice-présidence. De quoi pouvaient bien discuter ces deux-là sinon de l'attribution de ce poste?
De là à en conclure que Dord avait promis d'aider Gimenez à obtenir une vice-présidence à la CALB, cela au détriment d'une de ses propres adjointes, il n'y avait qu'un pas qui fut vite franchi et que personne n'a jamais démenti (d'aucuns nous l'ont même confirmé).
Et voilà qui nous ramène à la trop belle liste pour 2020 qu'André Gimenez est censé avoir constituée lui-même.


Un vrai cas, ce Dord
Sans en avoir la preuve formelle, on se dit aujourd'hui que si Dord, en 2017, a été prêt à sacrifier une de ses proches adjointes au profit de Gimenez, on peut très bien imaginer que le même Dord, en 2020, a pu jouer un rôle non négligeable dans la nouvelle candidature du même Gimenez et dans la constitution de "sa" liste. Et dans le ralliement probable de certains électeurs. Il nous a même été rapporté qu'à l'occasion d'une cérémonie des voeux dans une commune environnante, Dord serait allé serrer chaleureusement la main de Gimenez lui faisant une déclaration du genre "Alors, tu te prépares, car ça va être ton tour de gérer les problèmes", le tout prononcé assez fort pour que nul à proximité n'en ignore.

Dans quel but et pour quel motif ce nouveau cas Dord?
Peut-être au nom de l'amour indéfectible (rires) que se portent mutuellement l'ex-député-maire et celui qu'il avait désigné comme son successeur. Do
it-on appeler ce qui se prépare une "casanovite"?


Note aux benêts: ci-dessous le lien vers l'article que notre journal avait mis en ligne le 12 janvier 2017, au soir de cette tragi-comédie:
http://www.aixlesbains-lejournal.fr/article/20170112-316-pathetique-coup-foireux-foire-dord-grand-lac.html




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter