BERETTI A DÉJÀ ENTERRÉ SES PROMESSES...

...DANS LE CIMETIÈRE AUX ILLUSIONS


C'était le théorème de J. Chirac: les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent.


Fidèle chiraquien avant d'être sarkosiste (il a depuis failli devenir macroniste), Renaud Beretti n'est pas encore maire à part entière qu'il a déjà oublié oublié les promesses qu'il faisait aux Aixois quand il n'était que le premier adjoint de Dominique Dord, cet autre grand baratineur devant l'Eternel.

Quelque temps avant les municipales de 2014, persuadé que Dord allait bientôt lui laisser le champ libre pour se consacrer uniquement à son boulot de député, Beretti enfilait déjà les promesses comme d'autres enfilent des perles. En sa qualité (bof) de 1er adjoint chargé de la sécurité et du stationnement, voici ce que le pas encore intéri-maire promettait aux Aixois un jour d'octobre à travers la presse locale:


A l'en croire, il ne faisait pas de doute qu'avec lui aux affaires c'en serait fini de l'extension du stationnement payant et de la fermeture des parkings à l'air libre pour cause de construction d'immeubles.
A défaut d'être rasés gratis les Aixois allaient pouvoir stationner sans sortir leur carte bancaire. C'était un engagement ferme et définitif du shérif de ces dames
, aujourd'hui candidat maire.
Définitif, oui, mais seulement jusqu'au moins d'octobre dernier!

Car une fois devenu intéri-maire, le Béret' s'est empressé d'oublier cette promesse. Voici comment, la presse locale a annoncé que l'un des derniers parkings gratuits, celui du cimetière, allait devenir payant:


Beretti nous l'a bien "enterré" le parking gratuit du cimetière. On peut même faire... une "croix" dessus


Précisons que si, dans un premier temps, seul le stationnement dit de longue durée (au-delà de la demi-heure) sera payant sur ce parking, il est fort probable que la mesure s'étendra très rapidement à toute durée.
Les Aixois savent désormais à quoi s'en tenir à propos des promesses de celui qui marche sur les traces de son prédécesseur, le plus grand enfarineur que la ville d'Aix n'avait jamais porté à sa tête.

Note à (ces trop nombreux) Benêts:
Un millier de places de stationnement public perdues entre 2001 et 2020?

Des emplacements de parkings, la ville n'en manquait pas avant que le tandem Dord Beretti n'y sévisse. Peu après son élection, l'ex-député-maire avait fait recenser tous les petits parkings couverts que ses prédécesseurs avaient acquis. Il en fut ainsi pour le beau parking de la rue de la République (l'ancien, pas celui du centre commercial réservé à sa clientèle), comme d'autres plus petits disséminés un peu partout (rue Boyd, rue JLV Bias, etc). Tous furent cédés, à bas prix, et sans aucune publicité, souvent à des gens proches de la municipalité. Comme cela ne suffisait pas, le tandem Dord/Beretti a été d'accord pour abandonner à des promoteurs immobiliers une centaine d'emplacements dans le parking public et couvert de la Chaudanne. Quant au parking ouvert et gratuit (150 places) situé à proximité de la gare et du centre, entre le Bd Wilson et la voie ferrée, Dord et Beretti l'ont sacrifié pour permettre à la Sollar de construire à la place un immeuble dans lequel les surfaces commerciales n'ont toujours pas trouvé d'acquéreur. (Heureusement qu'il y a eu des organismes financés par les contribuables pour occuper ces lieux sinistres). Et que dire du parking du Bain Henri IV (150 places) que l'ex-maire et son premier adjoint ont laissé tomber dans l'escarcelle de Valvital.
Ou encore les 300 places souterraines des Thermes Chevalley pourtant payées elles-aussi par les contribuables. Rien qu'avec ce rappel, le nombre de places de parking perdues ou cédées au secteur privé sous les précédentes mandatures se compte en centaines. Si l'on y ajoute les 200 places qui existaient en 2001 en centre ville (îlot Verlaine) et dont l'emplacement a été cédé à Grosse pour une belle opération immobilière, on doit atteindre le millier de places de stationnement public perdues au centre ville ou ses abords immédiats entre 2001 et 2020. Personne ne s'en vante et peu s'en souvienne...
Mais le plus mauvais coup que le duo Dord Beretti a fait aux contribuables et automobilistes aixois c'est...

A la lueur de ce que l'on sait aujourd'hui, ce coup là apparaît tellement énorme qu'il va mériter un article à lui seul.

Alors...à suivre !



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter