L'humeur du dimanche: ça sent la débandade chez les gnous au pouvoir depuis trop longtemps.

Les rats quittent le navire, ils n’osent pas afficher leurs appartenances politiques !


Depuis trop longtemps les médiocres sont au pouvoir.
Marx n’a pas dit que des conneries, un exemple :
‘’Les événements se répètent toujours. La première fois en tragédie, (en 2001, avec Dord), et la seconde fois en farce ! (En 2020 avec Beretti ???)’’
Électeurs, aux municipales, il ne faut rien attendre de ceux qui vivent depuis bien trop longtemps sur le dos des citoyens.
Votez pour des gens qui ont du bon sens, pas pour des incapables retors, fonctionnaires à vie dont les idées ne vont pas plus loin que le tableau d’avancement, le cumul des mandats pour les indemnités, la multiplication des caméras de surveillance et les ralentisseurs.

Les élections municipales ? Parlons-en !
Elles sont libres, parait-il. Il suffit pour les têtes de listes de rassembler des colistiers. Des colistiers possiblement exposés à de multiples chantages. Souvent de la part des maires sortants leur faisant toucher du doigt les risques d’une candidature d’opposition peu propice à l’obtention d’une place de crèche, d’une dérogation à la carte scolaire, d’un logement ou d’une aide sociale, etc… Ces pratiques sont loin d’être rares. Sans compter le risque médiatique et professionnel ou l’examen approfondi des traces laissées par les candidats sur les réseaux sociaux. Mise en exergue d’un possible ‘’dérapage’’, campagne de dénonciation auprès de l’employeur dans un monde où les interdits se multiplient . Compte tenu que les places sont souvent occupées par des professionnels qui n’ont pas d’autre gagne-pain que de vivre sur le dos du public, beaucoup sont prêts à tout pour garder leur sinécure. La qualité principale pour monter une liste politiquement incorrecte aux élections municipales c’est donc le courage ! Pour quelqu’un qui ne sort pas du pré carré très nourricier en place depuis longtemps, c’est le courage de faire face à un boulot d’enfer pour la tête de liste. Le courage d’affronter le qu’en dira-t-on, voir le largage de proches, d’amis, etc… pour les colistiers. La liste constituée, restera le problème des financements, des fournisseurs, d’accès aux salles, etc...
Libres et démocratiques les élections ? Mais qui y croit encore ? Pour rire, d’une ex LR, haut placée dans la macronie, que nos grosses têtes LR savoyardes connaissent bien :
‘’A ceux qui nous demandent chaque mois si on opère un virage à gauche, à droite, à l’extrême centre… nous ne nous enfermons pas dans une petite boîte, dans une case ! La fin de l’assignation à résidence, c’est aussi dans la vie politique.’’
Tant de mots pour dire ‘’bouffer à tous les râteliers’’ !

Pourquoi, après avoir été élus grâce à l’appui de leurs partis politiques, nos candidats s’en démarquent-ils ?
Celui qui, à force de courbettes à défaut d’élection, est maire, le cumulard Beretti:
‘’Je suis un homme libre ! Je suis membre des Républicains , je ne sollicite aucune investiture. Une municipale, c’est d’abord un homme avec une équipe et son projet. Mon parti est celui des Aixois, de ceux qui aiment Aix-les-Bains.’’  A-t-on entendu plus ridicule ? Ainsi, Renaud , le candidat, n’a absolument pas sollicité Beretti, patron des LR Savoie pour son investiture ! Ils ne se parlent pas, ne se connaissent pas ! L’indésirable patron des LR, le très  méchant Beretti, est très loin du gentil Renaud qui depuis 30 ans surnage au gré des indemnités dans le marigot savoyard ! Non mais, n’avez-vous pas vu comment les LR ont bousillé avec leurs amis cette ville, nous dit-il. Plus jamais ça ! Pas question de s’acoquiner avec cette fausse droite ! Tous à la manif pro Renaud avec des pancartes : ‘’Aux chiottes ces marioles de LR!’’ et : ‘’Renaud, c’est tout nouveau, on aura du gâteau !’’ 

     
Question : son indépendance vis-à-vis de son parti va-t-elle jusqu’à lui faire renoncer au financement de sa campagne par les Républicains et l’UPA ?

Celui qui renie ses anciens électeurs.
Notre Dédé se fâche, il s’insurge ! Contre quoi ? Contre le fait que grâce au LR, PS et leurs complices au pouvoir depuis 40 ans, ce pays parte en quenouille ? Eh bien non ! Monsieur Gimenez nous fait un caca nerveux parce qu’un sondage local l’aurait classé ‘’divers gauche’’ !
En 2008, les choses étaient pourtant claires ! Notre Dédé était bien le candidat de la gauche, il était soutenu par le PS et sa liste comportait bien des encartés PS. Alors, pas encore élu noie-t-il déjà le poisson ?

Celle qui sourit toujours,  Marina, ne renie rien ! Heureuse femme.
Elle s’affiche clairement Modem et soutenue par La République en marche ! Chapeau ! Il faut même qu’elle soit sacrément gonflée. Se dire du Modem, ce parti qui ne sert à rien, toujours à la remorque des autres pour glaner quelques bonnes places et les indemnités qui vont avec, est de nos jours sacrément culotté.  Et se vanter du soutien de LRem aujourd’hui, est plutôt déroutant ! C’est le sauve qui peut dans la macronie. A ce stade de réflexion, on ne comprend pas tout, on a du mal à suivre le raisonnement et la démarche. Mais comme le ‘’ticket gagnant’’ de Dord pourrait-être un ticket perdant, peut-être compte-t-elle sur le proverbe : ‘’C’est d’un ‘’pépin’’ que naît le pommier.’’. (Beretti, est un ‘’gros pépin’’ pour Aix !’’)

BF

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter