BERETTI: ALORS LÀ, C'EST LE POMPON !

ET ON COMMENCE À COMPRENDRE LES RAISONS DE SES CACHOTTERIES AUX ÉLECTEURS


LA POLITIQUE, ÇA EUT PAYÉ MAIS ÇA PAYE PLUS... ET MÊME BEAUCOUP PLUS!

On a écrit ici (et on a été les seuls de la presse locale aixoise) qu'en ce mois de janvier 2020 Renaud Beretti n'avait toujours pas publié ses déclarations d'intérêts à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Rappelons que ces déclarations sont obligatoires dans les deux mois qui suivent une élection sous peine de sanctions. Eh bien on a sans doute réussi à réveiller notre bel endormi!

Voici ce qu'on pouvait lire ce 11 février 2020 sur le site de la HATVP:

On notera que la déclaration est bien datée du 21 janvier 2020, soit 15 mois après son élection de maire.

Et cette déclaration nous réserve bien d'autres surprises.
Commençons par voir ce qu'il en est des revenus que Beretti tire de sa seule activité (bof) politique.
Même si dans sa déclaration il prend la peine d'indiquer une rémunération nette, celle-ci confirme nos chiffres publiés ici, à savoir 100.000 euros bruts annuels. De quoi faire vivre confortablement une famille composée du quinquagénaire, de sa très jeune et charmante épouse et de leur nouveau né. D'autant plus qu'il y avait une information dont nous n'avions pas fait état et dont la révélation par le site de la HATVP devrait ravir les électeurs candides qui aiment voir en Beretti un homme qui prend soin de la famille.


Quelle surprise! Madame Beretti donc est salariée de la mairie d'Aix-les-Bains? Là où son mari est maire?

Bon, okay, elle a été embauchée alors que son mari n'était encore que premier adjoint. Oui, mais un premier adjoint qui avait reçu délégation pour le personnel municipal, quand même. Ça peut aider.. En tout cas, toutes nos félicitations à la très jeune femme qui a su grimper très vite les échelons pour devenir "fonctionnaire titulaire ingénieur territorial". Un job de prestige et confortablement rémunéré. Un ingénieur territorial ça peut atteindre 3.500 euros au bout de trois ans de présence. Du coup, il va falloir revoir à la hausse le train de vie de la famille Beretti (train assuré par les contribuables) qui pourrait ainsi passer ainsi de 100.000 à 140.000 euros par an. Trois à quatre fois le revenu moyen aixois, quoi.

Ah, le désintéressement en politique, c'est quéque chose!

Bon, on continue. Beretti était aussi tenu de déclarer les organismes ou associations dans lesquels, à la date de l'élection, il jouait un rôle important et qui auraient pu avoir des interférences avec son rôle de maire. Tranquille, pépère, il a déclaré qu'il n'y avait rien à voir:

Néant. Ah, bon? Pourtant, au mois d'octobre 2018 le Renaud était bien le président de l'UPA (il a laissé sa place à un de ses poilus en octobre 2019). Et l'UPA, elle ne jouerait donc aucun rôle dans la vie politique locale? Et l'ITEP de la Ribambelle, cet institut qui investit et s'implante durablement à Aix (il était cantonné auparavant au Montcel) il en a démissionné quand de la présidence? Et la présidence de la Mission locale jeune qui ne vit que de subsides municipaux, il en a démissionné avant ou après octobre 2018? Que voilà de bonnes questions?

Bref, quand on sait tout cela, et tout ce qu'on ne peut pas dire, on se dit que les Aixois ont bien de la chance d'avoir la possibilité d'élire pour six ans à la mairie un homme aussi respectueux de la loi, tellement soucieux de la vérité, particulièrement scrupuleux avec les principes et, surtout, totalement, mais alors totalement désintéressé et uniquement motivé par le bien-être de ses concitoyens.
Quel électeur, et surtout quelle électrice, oserait laisser passer une telle occasion?

Ah, on a failli oublier un détail. Voici ce qu'on peut lire sur le site officiel de la HATVP


Une peine d'inéligibilité ! Ils ne vont quand même gâcher une si belle carrière pour un petit retard de 15 mois et des oublis mineurs?
Allons, faisons confiance à la HATVP, à la justice et à leur grande tolérance.



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter