UN RENFORT TRESSER... VIABLE

POUR UN RÈGLEMENT DE COMPTES À O.K. GRAND LAC


Robert Burdet est très peu connu du grand public. C'est pourtant un homme qui compte. Qui compte dans tous les sens du terme.
Membre d'une grande famille d'entrepreneurs dans le domaine du tourisme, de l'hôtellerie ou de la restauration, R. Burdet a inscrit son nom au générique d'une bonne dizaine de sociétés commerciales ou immobilières prospères.

Depuis des décennies, en Savoie en général et dans le bassin aixois en particulier, il est quasiment incontournable.

C'est lui par exemple qui a pris la succession de Monsieur Paul à la tête du directoire de la société des Casinos aixois, une société au sein de laquelle la Ville d'Aix-les-Bains est l'actionnaire principal. C'est dire qu'il n'a pu obtenir cette sinécure qu'avec le concours de l'ancien député-maire. R. Burdet est aussi le directeur de la société du Golf, laquelle gère par concession le domaine (locaux et parcours) qui appartient... à la ville d'Aix-les-Bains longtemps gérée par un certain Dominique Dord. C'est aussi la famille Burdet qui a obtenu la concession du tout neuf et magnifique restaurant de l'Aquarium... propriété de la CALB-Grand Lac dont le président n'est autre que l'ex-député maire. Tout cela ne doit rien au hasard.

Cette réussite est connue d'un petit milieu local. Moins connu sans doute c'est qu'une société immobilière appartenant à R. Burdet a racheté l'appartement de la rue de Genève que Dord possédait et n'avait jamais occupé. Une bonne affaire pour l'ex-député-maire puisqu'il a revendu ce bien près de deux fois le prix qu'il l'avait payé quelques années plus tôt.
N'eut été le niveau peu élevé de cet appartement on aurait pu parler de renvois d'ascenseur.

Hic et nunc (ici et maintenant)

Autant dire que depuis des décennies R. Burdet se trouve toujours du bon côté, pour appuyer là où il faut quand il le faut. Et faire prospérer ses affaires en même temps.
Mais pourquoi parler ici et aujourd'hui de cet homme discret? Oh, pour une peccadille, un fait presque anodin. Disons parce qu'on ne saurait passer sous silence sa présence, discrète, sur la liste Unis pour Tresserve qui va oser affronter celle du maire sortant, Jean-Claude Loiseau...

Puni pour avoir voulu voler de ses propres ailes?

Cela fait maintenant un quart de siècle que J-C Loiseau est élu et réélu sans discontinuer à la tête de la mairie de Tresserve. Avec cette particularité, c'est qu'à chaque fois il n'avait pas d'adversaire à affronter. Il était seul en lice à tel point qu'il avait fini par croire qu'il faisait partie des monuments tresserviens indéboulonnables. D'où son mépris et sa suffisance face aux électeurs.
En 2001, il a très vite fait allégeance à Dord qui lui a cédé sa place de conseiller général. Et qui en a fait son 1er vice-président à la CALB. Et peut-être que cela aurait pu encore se prolonger pendant six ans si Loiseau n'avait eu la prétention de succéder à Dominique Dord à la présidence de cette communauté d'agglo. Un crime de lèse ex-député, lequel n'a jamais vraiment porté dans son coeur  "Loiseau et ses frères" comme il en plaisantait avec sa légèreté coutumière.


Du coup, quand on voit comment s'est constituée la liste qui va affronter celle de Loiseau, on peut imaginer qu'il y aurait du Dord derrière tout cela. Du règlement de comptes à OK Grand-Lac. Voilà à quoi nous a fait penser la présence de Monsieur Burdet sur la liste emmenée par l'ex-macroniste Christian Roussel. Comme une façon de faire passer le message à la gentry tresservienne que Loiseau était lâché. La "plèbe", elle, devra se contenter de l'espoir du changement.

Souvenirs, souvenirs...

Voilà qui nous rappelle une autre élection municipale dans une autre commune, Drumettaz année 2008.
Drumettaz avait jusque là pour maire André Quay-Thévenon (AQT) dont ses concitoyens n'avaient pas trop à se plaindre et qui croyait pouvoir être réélu tranquillement. La faute de AQT fut d'avoir revendiqué son maintien à la présidence de l'agglo, un poste que convoitait D. Dord. Alors on vit d'abord naître une polémique sur un éventuel possible projet de réalisation d'une importante opération immobilière et sociale, création propre à effrayer le bourgeois le Drumettain. Puis, dans ce village paisible, on vit successivement se profiler deux listes concurrentes à celle du maire sortant et qui ne ménagèrent pas ce dernier. Le temps d'une campagne électorale, Drumettaz devint Clochemerle. AQT, le maire sortant, fut battu. Son remplaçant, présumé de gauche, ne fit que de l'intérim. Mais l'essentiel était acquis: la voie était libre et la présidence de la communauté d'agglo revenait à qui de droite.


Allez savoir pourquoi on se dit qu'à Tresserve, où l'on parle aussi dans la campagne (électorale) de projets immobiliers cachés, on pourrait assister à une opération similaire à celle de Drumet'. Car on sait aussi que si Loiseau a rempilé (il avait promis à ses anciens colistiers de leur laisser la place) c'est parce qu'il ambitionne de devenir président de la CALB Grand-Lac (ce qui, par parenthèses, lui permettrait de tenir partiellement sa promesse en ne restant que simple conseiller municipal ou adjoint).
Alors quand on sait qu'un homme aussi prudent et discret que Robert Burdet s'est toujours retrouvé, depuis des décennies, du bon côté, on se dit que son soutien à la liste concurrente est tout sauf fortuit. Et qu'il a déjà commencé à peser dans la balance.
Sera-ce
sa première erreur dans un parcours sans faute?


Note aux bênets: Tresserve ne serait pas une exception. Lors des dernières municipales le maire sortant de Brison Saint Innocent avait été réélu sans l'ombre d'une opposition. Cette année JC Croze devrait se voir opposer une liste conduite par un chef d'entreprise (tiens, encore un) qui n'est pas non plus tombé là par hasard et qui reconnaît "avoir été sollicité", sans préciser par qui..
Faut-il aussi préciser que d'aucuns ont fait courir le bruit que Croze avait demandé le soutien de En Marche pour l'élection législative de 2017. Contre Dord. Ce que Dord ne pouvait ignorer puisque c'est son "copain" et ex-RPR JP Delevoye qui a choisi les candidatures pour En Marche.

Lire aussi, rubrique "C'est vite dit", Quand les masques tombent


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter