L'ENFANT ET LE TROU PERDU

ÇA PLEURE LA MISÈRE



C'est un enfant, un petit garçon comme tous les gosses de son âge. Il joue. Il joue à se faire peur.

Sans doute, avec ses petits camarades, aimerait-il, comme bien des enfants de nos villes ou de nos villages, pouvoir profiter d'une aire de jeu sécurisée ou encore profiter d'une herbe verte et de quelques arbres touffus.

Mais il joue dans ce qui ressemble à une sortie d'égouts dans un paysage aride. Il est insouciant. Ce terrain de jeu anachronique c'est son terrain d'aventure. Il est heureux. Ses parents ne sont sans doute pas très loin, à l'abri du soleil qui tape.
On imagine dans quel pays de misère ce cliché a pu être saisi. Peut-être quelque part, à l'est de notre Europe, dans une ex-république soviétique. Ou dans un pays de misère abandonné de l'Afrique du Nord.
L'avantage, à cet âge, c'est qu'on peut s'amuser d'un rien. Une pente en terre sèche et glissante, de gros galets pour la réception, une dalle de béton et de fonte à enjamber...
Quand on n'a pas la chance de parcourir les montagnes enneigées, cela fait l'affaire.
Il n'y a que des adultes pour s'étonner de cela. Et pourtant c'est des adultes qui ont encouragé le "reporter" à saisir ce cliché...

Un paysage de République Bananière


Il faut préciser à ce stade que la photo n'a pas été prise dans un pays de l'est de l'Europe ni du nord de l'Afrique. Cette photo a été prise dans une autre forme de république bananière. La république bananière d'Aix-les-Bains.
Cette photo a été prise dans un quartier neuf, où les premiers occupants ont emménagé voici quelques mois. Un quartier avec des maisons coquettes, occupées par des gens charmants. Et qui se désolent parce qu'il leur a été annoncé que ce déversoir qui sert de terrain de jeux aux enfants du quartier était destiné à rester dans cet état. Et ils ne sont pas contents les riverains de ces déversoirs à l'idée de cohabiter dans cet environnement:

Oui. Il faut le préciser, cette photo a été prise dans le quartier rénové (rires) de Lafin Sierroz.
Et ce sont les riverains qui ont insisté pour que l'on prenne cette photo et qu'on la publie. Avec le secret mais faible espoir, que cela pourrait faire honte aux promoteurs de l'opération Rénovation Urbaine.

En s'approchant un peu, ce jour-là on aurait pu entendre un des gamins nous susurrer:
Dis, Monsieur Beretti, c'est quand que tu amènes ton petit garçon pour jouer avec nous dans ce petit trou perdu?


La rénovation urbaine du quartier Lafin-Sierroz devait être le point d'orgue du mandat municipal en cours. Dominique Dord et Renaud Beretti ne cessaient d'en vanter leurs mérites et le succès de l'opération. A l'évidence ils sont bien les seuls à être contents...

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter