DANS LE DOUTE... ABSTIENS-TOI ?


Vendredi 13, 19 heures

C'est le président Macron qui l'a dit: les personnes âgées comme les personnes fragiles sont invitées à rester le plus possible à leur domicile, y compris dimanche! Cela pour cause de corona virus.
Des personnes fragiles,
(on entendra par là ce qu'on veut) ce n'est pas ça qui manque à Aix...

A ceux qui seraient quand même tentés de se rendre aux urnes,, à défaut d'un vaccin contre le corona virus une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal.
Voici, entre autres, ce que l'on peut mettre au bilan de l'intéri-maire sortant, de celui qu'il a accompagné et conseillé, comme de ceux qui l'ont accompagné lui-même et approuvé.

Liquidation des Thermes nationaux, cédés pour une bouchée de pain à une société privée. Revente des Anciens thermes pour 1,2 million d'euros (prix fixé par l'acquéreur) avec une perte nette pour la ville de 15 à 20 millions d'euros plus la perte d'un bâtiment historique. Vente de 230 appartements (appartenant à la ville via la saemcarra) à 50.000 euros en moyenne l'unité (prix de vente moyen d'un appartement à Aix, 120.000 euros selon les notaires). Vente des terrains des Ateliers municipaux (près de 10.000 m2) à 24 euros le m2. Vente de l'ancien parking Verlaine (près d'un hectare en centre ville) à la société Grosse pour 300.000 euros après déduction d'une subvention municipale. Vente de l'ancien parking Wilson pour la construction d'un immeuble moche et inutile. Vente des 4 hectares de la Colonie de Vacances de Saint-Palais (près de la mer, en Charente) pour 600.000 euros. Vente des plus beaux terrains municipaux aux bords du lac pour des promoteurs immobiliers au prix de 80 euros le m2 (prix moyen de vente d'un terrain à Aix, 250 €/m2). Vente du bâtiment central de la Cité de l'Entreprise (1100 m2 bâtis) et 120 emplacements de parkings (la moitié couverts) pour 275.000 euros à un client d'un notaire bien connu. Rachat par la collectivité d'un bâtiment en ruine à la Chambotte pour quatre fois le prix qu'un expert l'avait estimé trois ans plus tôt. Abandon de la maternité aixoise qui voyait naître chaque année 700 à 800 petits Aixois. Depuis, on ne naît plus aixois. Une fois déclassé, l'emplacement de l'hôpital fera le bonheur des promoteurs, ceci dans la droite ligne de la cession de la plus grande partie du patrimoine immobilier aixois à des intérêts privés et souvent à vil prix...   
Bon on arrête là, la liste complète serait trop longue.
Pourtant, d'après nos sondages, l'équipe sortante, malgré une abstention record (?) garde encore de sérieuses chances de conserver le pouvoir, sinon au premier tour (c'est plutôt compromis) du moins au second.
L'avenir risque donc de ressembler au passé, mais en pire, car il ne reste plus grand chose à brader.
Ça mérite d'y réfléchir. Et, dans le doute, de s'abstenir de reprendre les mêmes et de recommencer.


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter