Hôpitaux, des affairistes incapables sont au pouvoir depuis 40 ans.

Et nos élus locaux ont leur part de responsabilité.


Le manque de moyens dans les hôpitaux n’est pas arrivé par hasard.

 

Le chaos tragique que connaissent les hôpitaux français ne s’explique pas que par la virulence du virus, mais par la démolition qui a été progressivement imposée au service public de santé. La panique actuelle aurait-elle fait irruption si l’on n’était pas passé en quatre décennies de 11 lits d’hospitalisation pour 1000 habitants à 6,5 ? A noter que le pire, en nombre de lits, n’est pas à attribuer à Hollande et à la ridicule start-up Micronesque mais bien à leurs prédécesseurs. Par contre la gestion ubuesque de la crise et l’immense foutoir du manque de masques, de tests, de respirateurs et les mensonges à répétition incombent bien à cette équipe de gamins incapables et prétentieux.
La gravité de la situation s’explique par la manière dont celle-ci a été minée par des choix politiques depuis 40 ans. Nul doute que nombre de fripouilles au pouvoir depuis si longtemps vont se serrer les coudes !

Faillite totale d’une classe dirigeante irresponsable et soumise.
Quel visionnaire en 1970 à fait dire à un personnage d’un film cette tirade qui n’a jamais été aussi actuelle ? Le gagnant recevra un masque périmé.
‘’En attendant qu’ils installent l’internationale du prolo, on a mis en place l’internationale du pognon. C’est un peu plus sérieux. Des mots comme ‘’belligérants’’ ou ‘’alliés’’ n’ont plus de sens. Nous n’avons plus d’amis, nous avons des partenaires. Nous n’avons plus d’ennemis, nous avons des clients. Le capital ne connait plus de frontières. Votre dernier grand chef d’Etat ne vous a-t-il pas envoyé dire que vous étiez des ‘’veaux’’ ? En quoi cela dérange t-il le veau qu’un secrétaire d’Etat ou un directeur de cabinet s’enrichisse un peu trop rapidement ?L’essentiel est de construire, de produire, de donner aux veaux ce qu’ils désirent, à bouffer, à boire, à baiser, à partir sur l’herbe le samedi. Avec quelques transhumances en altitude l’hiver.’'
Et il termine sa vision des choses en apostrophant un ministre :
‘’Taisez-vous, vous n’êtes qu’une larve, un étron !’’ Ce qui peut s’appliquer à tant d’autres.

Une piqûre de rappel : qui a le pouvoir dans notre pays ? Personne. Il est bien ailleurs…
L’assemblée nationale, le 15 octobre 2012,  recevait l’improbable luxembourgeoise, non élue, Viviane Reding alors vice-présidente de la commission européenne. On la cite :
‘’Il faut lentement mais surement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune.’’ . Souveraineté dont le peuple est exclu.
Lâcheté ! Pas un de nos élus n’a bronché, personne n’a protesté, personne ne l’a renvoyée à Esch sur Alzette, ils ont regardé leurs pompes ! Le pire ? Beaucoup de ces pantins ont été réélus !
Merci à nos ‘’partis de gouvernements’’ qui ont vendu notre pays, ainsi qu’à nos élus locaux qui se sont précipités au congrès de Versailles pour nous voler notre référendum .
Au lieu d’emmerder Fillon pour trois costumes, on devrait le juger pour avoir organisé, en modifiant la constitution, le déni de démocratie du congrès de Versailles.

Nos élus locaux ont leur part de responsabilité dans le scandale de la santé

Juppé.  Ce n’est pas un élu local. Mais il s’est entouré de certains élus locaux pour effectuer sa sinistre besogne ! Lorsque Chirac et son équipe parlaient, pendant sa campagne électorale, de ‘’fracture sociale’’, les électeurs comprenaient : ‘’pluie de subventions’’. En fait, ils n’ont fait que chercher à appliquer les critères des fonctionnaires de Maastricht. Ils n’ont jamais cherché à faire des économies sur les dépenses de l’Etat !
Les exploits de Juppé. (Entres autres) ‘’L’affaire’’, de son appartement et de son fils. Proposition d’aligner les retraites du service public sur celles du privé, ce qu’il n’a jamais fait . Fixer des objectifs à la Sécurité Sociale. Sanctions contre les médecins qui dépassent l’objectif. Restrictions sur les médicaments remboursables . Blocage et imposition des allocations familiales. Augmentation des cotisations maladies pour les retraités et les chômeurs. Il légifère par ordonnances. Augmentation de la CSG. Création de la CRDS. Abandon de la réforme des retraites. Il poursuit les privatisations à vil prix. 40 milliards de notre patrimoine en 18 mois ! Sans oublier qu’il souhaite vendre pour 1€ après l’avoir recapitalisée l’entreprise Thomson. (Qui détient les brevets et licences de la totalité des supports numériques de l’époque.)
Ce génie de l’ENA pousse Chirac à dissoudre l’Assemblée Nationale, ce qui redonnera le pouvoir à la gauche ! Ce type aura été un extraordinaire condensé de ce que le suffrage universel peut produire de pire.
Et le bonhomme est toujours là à donner des leçons !
Une vie entière consacrée à casser le pays et à le vendre ! Destruction de la protection sociale ! Création d’impôts, de taxes à profusion ! Désindustrialisation ! A aucun moment il ne s’est attaqué au vrai problème de ce pays : le poids de l’Etat, celui des élus , de l’administration, tout ceci à la charge d’un monde du travail qui ne cesse de rétrécir . Le système ne pouvant que finir par exploser.
Et c’était le ‘’meilleur d’entre eux’’, c’est dire le niveau des autres !

Dord . Il en a brassé de l’air à propos du grand projet de ‘’pôle santé’’ privé, financé avec une partie d’argent public, à Drumettaz . Qu’en est-il advenu ? Tout à foiré lamentablement . Peut-être que la Générale de Santé n’a pas pris ses interlocuteurs au sérieux et a préféré aller voir ailleurs. Aujourd’hui, il nous reste quelques unités de soins à l’hôpital d’Aix, qui fonctionnent d’ailleurs très bien, merci à eux. Mais pour la plupart des cas, les Aixois doivent courir à Challes ou à Chambéry ! Et rebelote, après avoir donné les anciens et les nouveaux thermes, la Saemcarra , réduit à presque rien notre hôpital, dilapidé notre patrimoine, il nous promet encore un nouvel hôpital. Comme Juppé voulait vendre Thomson 1€, Dord voulait acheter les thermes Chevalley 1€ ! Ils sont brillantissimes. La courbe du graphique est parlante, pendant sa mandature de député-maire-président de Grand Lac, le nombre de lits d’hôpitaux aura diminué de 30% . La courbe des lits est inversement proportionnelle au patrimoine de beaucoup de nos élus.
Et, comme Juppé, le bonhomme est toujours là à donner des leçons !

N’oublions pas les hommes de main de Juppé !
Gaymard : de 1995 à 1997. Secrétaire d’Etat chargé de la santé et de la Sécurité Sociale !
Beretti : de 1995 à 1997. Chargé de mission au ministère de la santé et de la Sécurité Sociale !
Soit deux membres actifs qui ont aidé Juppé à la destruction de la protection sociale, la désindustrialisation du pays et la démolition de notre système de santé .
Mention spéciale à Beretti, qui en 1998 va rejoindre le maire d’Albertville comme directeur de cabinet avec l’histoire de l’incinérateur de Gilly sur Isère et le scandale de santé qui suivra.
De deux choses l’une ou Beretti a sa part de responsabilité ou c’est un porte poisse de première catégorie !

Ceux qui, aujourd’hui, nous donnent des leçons, qui nous disent ce qu’il faut faire ou ne pas faire sous peine d’être verbalisés n’ont-ils pas été de façon directe ou indirecte complices du désastre sanitaire ?

BF

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter