Il faut faire payer les élus et hauts fonctionnaires responsables.

Honteux ! Tout va bien pour eux ! Aucun problème.


Pourquoi les élus et les hauts fonctionnaires ne sont-ils pas solidaires ?
 
Si la crise est sanitaire, elle est aussi économique. Nombre d’artisans, de commerçants, professions libérales, TPE/PME sont déjà en situation critique. (Les TPE/PME emploient la moitié de la masse salariale.)
Le gouvernement promet d’aider tout le monde avec de l’argent qu’il n’a pas !
Par décret du 30 mars 2020 il a créé un fond de solidarité destiné à aider ces acteurs économiques.
Ce fond est financé par de l’argent public emprunté, c'est-à-dire avec l’argent des contribuables, qu’il faudra bien rembourser.
Nombreuses sont les entreprises ayant recours au chômage partiel et leurs salariés subiront une perte de salaire de 16%. L’Etat maintient 84% du salaire net, payé également avec nos impôts et la dette qui est un impôt différé.
Il est à noter qu’une solidarité s’est un peu organisée dans le secteur privé. Les entreprises qui le peuvent continuent de travailler et à garantir les salaires. D’autres vont plus loin en partageant une partie de leurs ressources et de leurs moyens.
N’en déplaise à nos planqués professionnels friqués d’une gauche en perdition , certains patrons abandonnent 25% de leur rémunération. (Les vrais ! Pas les copains de nos énarques qui se retrouvent à la tête de grosse structures plus ou moins étatiques.). Ces solidarités s’additionnent à l’engagement incroyable des agents hospitaliers, des forces de l’ordre, des enseignants, des caissières et des petits fonctionnaires. (Et tant d’autres obscures.)
Pendant ce temps dans les rangs de la haute fonction publique, dans les autorités administratives indépendantes et chez nos élus : SILENCE RADIO !
Nombre de hauts fonctionnaires en poste perçoivent des rémunérations discutables tant en utilité qu’en importance .
Des exemples au hasard :
.  J. Toubon : défenseur des droits. Cumul des retraites et son poste : 21 800€/mois.
.  J. L. Moudenc : maire de Toulouse, membre du contrôle général économique et financier : 8 300€/mois.
.  S. Veil : présidente de radio-France : 18 500€/mois.
.  F. Villeroy de Galhau : gouverneur de la Banque de France, administrateur de la BRI : 37 600€/mois.
.  S. Goulard : 2ème sous gouverneur de la Banque de France : 18 640€/mois.
.  T. Gaillard : directeur de la Société du Grand Paris : 30 000€/mois.
.  C. Jouanno : présidente de la Commission nationale du débat public : 14 660€/mois. (Curieusement la présidente a refusé d'organiser le ''grand monologue débat'' de Macron.)
.  H. Gaymard : administrateur civil hors classe à temps plein au ministère des finances, président du Conseil départemental de Savoie : 11 630€/mois.
.  C. Dercon : (Belge) président des musées nationaux et du Grand Palais : 16 000€/mois.
.  A. Saal : haut fonctionnaire à l’égalité et à la diversité au ministère de la culture : 6 200€/mois.
Et bien d’autres encore ! Dont notre maire, qui cumule à 10 000€/mois. Ce ‘’haut’’ fonctionnaire pendant 30 ans aura aidé à faire de la France un pays sous-développé.

Il faut y réfléchir, et vite ! 
Depuis le début de la crise sanitaire , leur traitement est maintenu en intégralité, aux frais des contribuables. Énormes privilèges de ces emplois à vie des agents publics pour , souvent, des missions non essentielles .
Cette différence entre privé et public est insupportable ! La solidarité nationale ne s’applique pas à tous !
Il est urgent de créer un fond de solidarité nationale en prélevant un minimum de 25% ou plus sur tous les revenus des élus et hauts fonctionnaires . Cette légitime participation sera reversée au fonds de solidarité des artisans, commerçants, professions libérales et TPE/PME en difficulté.
Il ne s’agit pas d’opposer les uns aux autres, mais bien au contraire de partager un objectif commun de solidarité envers la nation.
Les élus et les hauts fonctionnaires doivent être d’autant plus solidaires que nombreux sont ceux qui ont failli dans la gestion de notre pays .

De quoi rire. Ces gens sont extraordinaires.
Notre Jérôme Salomon.
Ce type est une merveille qui, avec ses jugements à l’emporte pièce, ne porte pas bien son nom ! L’homme , haut fonctionnaire, était bien caché dans le sérail depuis fort longtemps. Il fait parti de ces infectiologues à têtes non chercheuses qui croupissent à vie dans les ministères. C’est ce que l’on appelait les ‘’Kouchner Boys’’ ! Des zozos qui ont fait du fric en déglinguant notre système de santé.
Tous les soirs, pape Jérôme nous présente le bilan de la journée.
Si on zappe de BFM TV à BFM business, on tombe sur de véritables litanies Salomesques dites sur un tel ton que s’en est odieux. On peut mélanger facilement les deux gugusses qui déclament avec le même débit et le même détachement les deux annonces. Ils ne font pas la différence ! Des robots décérébrés.
.  Capgemini :  en baisse de 1,5%.
.  Nombre de décès ce jour : en hausse, plus 762.
.  BNP Paribas : en baisse, moins 3,8%.
.  Réanimation du jour : en hausse, plus 452.
.  Hermès : reste stable, moins 0,01%.
.  Hospitalisés : légère amélioration, plus 2%.
Ainsi va le monde de la start-up micronesque qui prend l’eau de toute part. 
Retour en arrière, avec le sourire.
Notre ministre star de la santé qui a été plus efficace pour faire avancer le projet de la mosquée de Grenoble Teisseire que pour nous trouver des masques, nous expliquait, le 11 mars 2020 sur BFM TV :
''C’est le confinement qui provoque la circulation du virus.’’ En vertu de quoi, peu de temps après il nous confinait et  nous verbalisait.

B.A, BA! A ceux qui nous traitent d'incultes!
Une école, c'est toujours ce que l'on ferme en premier et que l'on ouvre en dernier! 
Pas besoin d'avoir fait l'ENA, il suffit d'un peu de bon sens et d'avoir lu Victor Hugo.

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter