Aix-les-Bains à feu! Et pas encore à sang.

Il suffira d'une étincelle...


Il suffira d'une étincelle pour "ALLUMER LE FEU" chantait Johnny Hallyday.
Une étincelle ce peut-être, par exemple, une altercation entre d'un côté des résidents qui ont cru investir dans une résidence tranquille avec des abords privés et de l'autre des jeunes dont les parents ou les grands frères ont toujours considéré ces lieux comme LEUR quartier.

En tout cas, à en croire des riverains, c'est ce genre d'étincelles qui aurait mis le feu à une demi douzaine de voitures mardi matin dans le quartier Lafin-Sierroz, plus exactement Chemin des Moellerons, pas très loin de la chaufferie bois qui tourne au gaz.

Un résident d'un immeuble "privé"  aurait rudoyé un gamin qui jouait devant la résidence en prétendant que l'espace était "réservé" et que les habitants des autres immeubles "populaires" n'avaient rien à y faire. S'en était suivie une violente altercation, toujours selon les témoignages. Et ce serait peu de temps après cet incident que des voitures ont été incendiées sur le parking qui fait face à la résidence privée. En mesure de représailles. Et aussi pour bien faire comprendre qui allait garder la maîtrise du terrain.

Ce qui est à craindre c'est que cet incident (qui n'est pas le premier du genre mais celui qui a fait le plus de dégâts à ce jour) risque fort de se reproduire tant le climat paraît tendu dans ce quartier dont la rénovation n'est pas qu'un simple échec mais une incroyable démonstration d'incompétences. D'autant plus quand on compare le résultat avec ce qui avait été promis aux riverains il y a une quinzaine d'années.

Là où jadis il y avait des espaces verts, des immeubles éloignés les uns des autres, des lieux pour se retrouver, des places de stationnement en suffisance, il n'y a plus désormais que du béton, du béton et encore du béton. Et malgré l'augmentation du nombre de logements, on y a constaté une diminution des places de stationnement. Ajoutons à cela des décisions municipales incompréhensibles, comme le fait d'avoir transformé le chemin des Moellerons en l'une des rares déviations encore accessibles aux voitures qui viennent du nord d'Aix pour rejoindre le lac et on comprendra le mal-être des riverains, qu'ils soient locataires sociaux ou accédants.


Et pourtant. Ce secteur, idéalement situé à égale distance entre lac et centre ville, riverain du Sierroz et à deux pas de la forêt de Corsuet, aurait pu devenir l'un des plus beaux quartiers d'Aix-les-Bains. Vingt années d'aveuglement et de politique immobilière irresponsable l'ont complètement dévoyé de cette vocation.
A la lueur de la multiplication des incidents, il y a fort craindre que l'avenir de ce quartier soit bien pire que celui que les municipalités Dord/Beretti ont effacé à grands coups de pelleteuses et de promesses fallacieuses. Pour, finalement, mieux le remplir de béton...
Il suffira un jour d'une autre étincelle pour vraiment y allumer le feu.







Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter