Augmentation des élus . Ils font le ménage !

Le bal des faux-culs ! Ils censurent et le daubé se tait .


Beretti a l’insulte facile mais il ferait mieux de se taire !
La presse papier locale étant très discrète, il y a peu, un contribuable avait collé une affiche sur les panneaux ‘’d’affichage libre’’ de la ville afin que ça se sache. 

  

Cette affiche intéressait bougrement les contribuables Aixois. Ce sont eux qui paient et la presse papier locale se garde bien de soulever le problème.
Elle était même indispensable à la vie démocratique d’une ville où les affaires publiques se doivent d’être publiques !
En allant voir sur les panneaux ‘’d’affichage libre’’ quelques jours plus tard, nous nous sommes aperçu que seule cette affiche avait été arrachée, toutes les autres y figuraient encore. La conclusion de l’annonce était peut-être un peu grossière, mais nombreux sont les Aixois qui l’ont ressenti de cette façon. Qui a pu faire le ménage sinon quelqu’un aux ordres des élus de cette majorité très largement minoritaire ?
Lorsqu’un élu d’opposition, lors du dernier conseil municipal, s’était étonné de cette augmentation plutôt saugrenue en plein marasme économique, Beretti lui avait sorti comme argument : ‘’Nous ne sommes pas aux purges de Moscou.’’.

Rappel au donneur de leçon Beretti !
En Chine existait le ‘’dazibao’’, littéralement ‘’journal à grand caractères’’. C’était une affiche rédigée par de simples citoyens, traitant d’un sujet politique ou moral. Elle était placardée pour être lue par le public. 

Les dazibaos, on été interdits en chine au début des années 80 par le système communiste en place !
Le fait de faire supprimer d’un affichage libre une annonce qui ne fait que reprendre un vote du conseil municipal, ne peut-il pas être considéré tout simplement comme ‘’une purge aixoise’’ de la part d’élus qui n’ont plus qu’une notion très vague de leurs fonctions et du fait qu’ils ne sont qu’employés provisoirement par les citoyens? Une augmentation des élus, ne devrait-elle pas être soumise à leurs employeurs, c'est-à-dire les citoyens ?

Les voitures brûlent, les flics sont malmenés, mais étrangement les élus ne bronchent pas. Ces matadors d’opérette font profil bas mais ils n’oublient pas de faire disparaître les traces affichées de leurs turpitudes .
On a du mal à comprendre certains élus de la majorité . Que les adjoints (Souvent des encartés cumulards !) directement intéressés par le montant non négligeable des indemnités fassent dans le suivisme béat, on peut comprendre. Mais les autres ? Les obscurs, ceux qui ne servent à rien, à part de faire-valoir et qui ne sont là que pour lever la main à tout et n’importe quoi au conseil municipal, on a du mal à comprendre ce qui les motive. Ils n’ont ni argent, ni gloire, ni pouvoir. (Peut-être quelques avantages mesquins ou autres plaisanteries. Pas de quoi être très fiers de profiter d’un système défaillant moribond.)

On rappellera à Beretti la ''Déclaration des Droits de l’Homme et son Article 19 .'', qu'il a tendance à oublier quand ça l'arrange!
Mais c'est ainsi, la liberté d’expression ne s’arrête pas là où commence la vérité qui dérange.

BF

 


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter