Beretti gagnant du jeu : Des SouSous dans la PoPoche.

La politique locale ? Un cumul de mandats, de mensonges, de pognon.


Beretti, ou comment s’en débarrasser…
Chez les LR Savoyards l’ascenseur social marche très fort depuis 40 ans!  Certains personnages plutôt falots, sans charisme et sans atout particulier après 30 ans de fonctionnariat à larbiner derrière de mauvais politicards , se font coopter par ce qui se fait de pire et élire par une petite poignée d’aveugles. Ils arrivent à gagner 30 fois le salaire moyen mensuel d’une femme d’agriculteur ! Il y a une relation entre la disparition de nos agriculteurs et l’augmentation du nombre et du coût de nos nullissimes cumulards.
Avec les LR savoyards, qui squattent notre région depuis plus de 40 ans, nous avons connu les trois types d’hommes politiques ! Ceux qui troublent l’eau, ceux qui pêchent en eau trouble et ceux - les plus doués – qui troublent l’eau pour pêcher en eau trouble !! 

Il est grand temps de supprimer le droit de vote !
C’est confirmé ! Le parti de l’abstention s’impose durablement dans le paysage politique comme premier parti de France.
Il parait que ce serait la faute au Covid-19 ! Bien sur que non. Les gens sont retournés au boulot, font la fête, font de nouveau la queue dans les magasins, manifestent et partent en vacances. Ces gens auraient donc été immunisés des dangers du virus ?
Six électeurs sur dix n’ont pas été voter pour les municipales… ! Il parait que c’est l’élection préférée des Français avec celle du président de la République. Ça promet pour la suite!
Revient donc sur le tapis la fausse bonne idée du vote obligatoire. Lorsqu’un pays fonctionne à coups d’obligations et de menaces punitives, c’est que ça ne tourne pas très rond. Allons-y pour le vote obligatoire et on prend le pari que le parti de l’abstention s’effondrera pour laisser la place au vote blanc ou nul !
L’abstention massive profite dans les grandes villes, en cours de progressisme forcé et gentrification, aux écologistes professionnels . Les vrais de vrais, ceux à barbe de huit jours, à catogan, trottinettes électriques, incultes et décérébrés, fabriqués à la chaîne et certifiés antifas par une université moribonde. Ces nouvelles coqueluches, petits enfants de Cohn-Bendit, nouveaux champions ‘’d’élections pièges à cons’’ et grands vainqueurs de la mondialisation heureuse chère à Juppé qui déglingue les classes moyennes et fabrique un lumpenprolétariat dans le quart monde ! (A noter que ces nouveaux ‘’écolos’’ sont tous des fils de la classe qui se dit ‘’supérieure’’ . En fric, mais pas en neurones.) La presse nous bassine avec le triomphe des ‘’verts’’ dans les grandes métropoles. On a noté, parmi d’autres,  que la tête de gondole qui a pris la mairie de Bordeaux a fait 12% des voix au premier tour  et que la maire écolo du 8ème à Lyon a été élue avec 8% au premier tour!
Les ‘’écolos’’ politiques, officiels et patentés sont tout sauf écologistes ! L’écologie politique officielle est financée par les multinationales les plus polluantes ! (Cf, Al Gore, milliardaire grâce à ses industries polluantes et ses opérations financières juteuses grâce à la taxe carbone.)

Vu dans le courrier des lecteurs du daubé .
Il est rare de trouver une réflexion de quelqu’un de lucide dans le courrier des lecteurs du daubé ! Soit le daubé ne reçoit que des courriers de lecteurs benêts abonnés à la ‘’Veillée des Chaumières’’, soit il ne diffuse que ceux-ci laissant volontairement de côté ceux qui soulèvent les vrais problèmes .
Nous nous permettons d’en publier un, il est signé par monsieur Daniel Charbonnel. (38).

Abstention record .
Les élections municipales ont vu la participation la plus faible jamais enregistrée dans notre histoire.
Il y a bien sûr le coronavirus. Mais ce n’est certainement pas la seule explication, puisque le taux de participation baisse régulièrement.
Est-ce si étonnant ?
Dans un contexte de mobilité accrue, le périmètre communal n’a plus, pour beaucoup d’habitants, la même pertinence qu’autrefois. Les communautés de communes (ou d’agglomérations ou métropoles) exercent de plus en plus de compétences dans les domaines structurants.
Par exemple, l’économie, les voiries, les réseaux (eau, assainissement, électricité, gaz), les transports, le PLU sont des compétences communautaires. Or, il n’y a pas d’élection (vraie) pour ce niveau.
On nous fait voter pour le niveau qui perd des compétences et pas pour le niveau qui devient de plus en plus essentiel.
On parle de troisième tour pour désigner les exécutifs (présidents et vice présidents) des communautés.
C’est une affaire entre élus, avec des tractations de lendemain d’élections municipales. L’habitant électeur est totalement absent du dispositif puisqu’on ne lui a même pas laissé le choix des élus (c’est la liste qui désigne, sur la liste municipale, ceux qui seront conseillers communautaires).
Allez voir sur les sites internet des communes.
Dans la plupart des cas, les attributions des adjoints sont précisées, mais cherchez qui parmi les élus municipaux est conseiller communautaire, et prendra part dans les six ans à venir aux décisions majeures pour le territoire en votant au conseil communautaire.

On ne saurait mieux dire !
L’électeur citoyen est totalement exclu du système de décision au profit de professionnels de la politique ou hauts fonctionnaires. Tous ces gens coupés du monde et des réalités se cooptent et ne sont là que pour dérouler un plan de carrière rémunérateur sans prendre aucun risque personnel ! Dans le pire des cas après avoir ruiné une ville ou fait les pires erreurs, s’il n’est pas réélu, il sera recasé comme consultant, conseiller ou directeur de cabinet dans une administration territoriale ou nationale !
Cet enfumage permanent, émaillé de mensonges qui tentent de maintenir une image ‘’d’action publique’’, alors que les vrais donneurs d’ordres sont assis sur des trillions de devises, résultat du pillage organisé du public est affligeant. Le résultat en est une confusion généralisée où ceux qui tentent de s’y retrouver sont traités de complotistes, si ce n’est de fascistes. 

N’est-il pas temps de se poser la question ?
N’est-on pas en train de passer d’un corporatisme de mauvais politiciens professionnels à un totalitarisme ?
Il est vrai que l’Etat a tout fait pour que le citoyen soit de plus en plus benêt ! Le monde de l’information est là pour l’aider .
Avec la propagande de masse le politicard a découvert que son public était prêt à tout moment à croire le pire, quelle qu’en fut l’absurdité, et qu’il ne répugnait pas particulièrement à être trompé, puisqu’il pensait que de toute manière, toute affirmation était mensongère.
Les doubles discours et une organisation de l’Etat qui n’a plus rien de public n’ont plus rien de démocratique. Cet enfumage permanent émaillé de mensonges tente de maintenir une image d’Etat public.
On rappellera cette phrase de Mussolini qui en savait un bout en matière de totalitarisme : ‘’Le fascisme devrait plutôt s’appeler ‘’Corporatisme’’ , puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’Etat et des pouvoirs des marchés.’’. N’est-on pas entrés de plein pieds dans ce type d’organisation ? On appelle ça également , ‘’le totalitarisme par la confusion’’ ! Notre pays n’a effectivement jamais été aussi confus !
Les communautés d’agglomérations sont la preuve de la mise en place d’un système où la démocratie est méprisée. Cette parcelle de pouvoir entre les mains de ces gens non-élus leur donne la reconnaissance sociale tant convoitée à laquelle ils n’auraient eu aucune chance d’accéder par leur seule médiocrité.

BF

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter