Virer ceux qui ont confondu leurs métiers de fonctionnaires et leurs choix partisans.

Nos institutions sont en coma dépassé maintenu sous assistance artificielle.

Gros titre : A qui reviendra la présidence de Grand Lac !
Le 29 juin 2020, le daubé nous prend encore pour des couillons en posant cette question ! Ils savent bien qui sera président, personne ne l’ignore ! Le système est ainsi fait qu’il ne peut en être autrement. Le daubé subventionné par tous les pouvoirs en place ne peut que collaborer s’il veut continuer à exister.
Après 20 ans d’un politicard-cumulard en place à Aix-les-Bains il ne peut lui succéder que l’adoubé fonctionnaire complice coopté. Ne faut-il pas continuer à contrôler le système en place, de nourrir les bien trop nombreux élus locaux et surtout éviter qu’un mauvais coucheur aille voir ce qui peut être caché sous le tapis ?
Il est étonnant que la presse locale, dont les éditorialistes se font les chantres de la démocratie, ne se rende pas compte que celle-ci est moribonde.
Election Grand Lac . Le daubé nous parle de ‘’troisième tour’’ !
Après des municipales avec 60% d’abstentions et des élus avec moins de 10%, l’élection du président de Grand Lac va encore plus loin puisqu’elle se fait sans les citoyens !
Les élus préférés des français étaient les maires. Ils étaient proches d’eux et connaissant leurs problèmes ! Aujourd’hui ceux-ci n’ont plus aucun pouvoir, à part organiser un comice agricole ou l’élection de la rosière. L’Etat a multiplié les structures sans en supprimer et à donné sans aucune légitimité républicaine tous les pouvoirs aux petits barons locaux ! Tout se passe entre soi, entre vieux routards fossoyeurs de notre pays ! La Savoie, 40 ans entre les mains des mêmes zozos qui ont ruiné ce pays.
.  68 conseillers municipaux élus sur les listes municipales, vont désigner le Président et lui donner tous les pouvoirs. Aux municipales, les citoyens ont voté pour la tête de liste ou le parti qu’il représentait, pas pour un sous fifre insignifiant mis dans la liste pour en assurer le nombre! Un Guigue qui va de parti en parti et champion du suivisme va donc élire à la place des citoyens le président ! N’y a-t-il pas un gros problème ?
.  Selon ses infos, le daubé pense qu’il y aurait deux candidats à la présidence. Beretti et Croze . Pourquoi n’y aurait-il qu’eux ? Pourquoi les autres ne montent-ils pas au créneau ? Après avoir vécu le catastrophique règne de Dord, pourquoi personne ne veut renverser la table pour y mettre fin ? Les élections des députés a pourtant prouvé le rejet du personnage par les électeurs. Alors ? Pourquoi laisser la place à ses complices de toujours ?
‘’On espère qu’ils vont se parler.’’ Témoigne un maire. Pourquoi ? Pour se partager les places ? Et pourquoi le feraient-ils s’ils sont vraiment concurrents ?
.  Beretti : Si je devais préciser ma candidature, ce serait autour d’un projet. Et j’ai un certain nombre d’échanges sur le sujet avec les collègues.’’ Beretti et ses compères n’oublient qu’une chose : les citoyens ! Qui a vu le projet Beretti ? Pourquoi en discuter entre collègues en dehors des intéressés, les habitants de Grand Lac.
J. C. Croze : ‘’Je travail avec un groupe d’élus sur un projet. Il faut qu’il y ait alternance.’’ Là aussi, à aucun moment on évoque les citoyens. Il était facile d’organiser l’alternance, on ne peut pas croire qu’une majorité de maire soit pour le maintient en place d’un système autocrate qui a failli. La preuve en étant l’éjection du député Dord.
.  Le daubé : ‘’Il faudrait éviter que le conseil où les décisions ont toujours été consensuelles, ne se déchire entre deux candidats.’’ En quoi ceci regarde-t-il le daubé ? On voit où nous a mené 40 ans de consensus politique. Un pays ruiné dont le déclin ne fait que s’accélérer.
.  Selon le daubé, les atouts de Beretti. Son nombre très majoritaire de conseillers de son équipe municipale. Démocratie à la française, avec trois fois rien de voix, en ne représentant rien ou pas grand chose, on est grand patron à Grand Lac !
.  Selon le daubé les atouts de J.C. Croze. La mise en œuvre du PLU qui lui a permis de nouer des contacts dans toutes les mairies. Ce n’est donc pas le désastreux PLU qui fait que l’homme est important, mais les relations qu’il a nouées avec les maires. Quand aux citoyens… tout le monde s’en fout !

Quelques maires posent la question de la gestion de Grand Lac .
.  Un autre maire (son nom ?): ‘’Ouh là ! On marche sur des œufs.’’ Ce qui prouve bien que nous ne sommes pas dans de l’élection démocratique, mais dans de la pure magouille politicienne ! Chut !!!
.  Deux maires font entendre leurs voix.
‘’Il faut corriger la façon dont Grand Lac fonctionne .’’ C’est simple : le fait du prince ! ‘’Il faut que les petites communes disposent d’éléments sur les dossiers avant les séances plénières.’’ Comme à Aix, le fait du prince fait en sorte que les conseillers n’aient pas les moyens d’intervenir sur des dossiers transmis à la dernière minute avant le vote. ‘’Nous sommes déconnectés du pouvoir central, et comme nous avons perdu toutes nos compétences dans nos villages c’est problématique pour faire avancer nos territoires. L’intercommunalité décide de notre avenir, moi je veux décider de l’avenir de ma ville.’’ Ce maire a été, lui, élu par les citoyens! Alors que les grosses têtes de l’agglo s’élisent entre eux en se partageant les places et les indemnités. ‘’L’agglomération ne doit pas être prioritaire en matière d’investissement.’’  Et pourtant… Tant que les élus seront des ‘’professionnels’’ il en sera ainsi ! Il faut satisfaire le couillon d’électeur avec du vent! Et ça marche !

En politique politicienne rien n’arrive par hasard.
Beretti , président de Grand Lac . Pouvait-il en être autrement ? Non !
On rigole de ce qu’ils osent appeler ‘’élections’’. Le daubé :
.  ‘’Après l’élection de Beretti, les communes divisées !’’ Sans blague ! Messieurs les maires, il fallait réfléchir avant et virer la clique de politocards malfaisants de DD l’Embrouille !
.  J.C . Croze : ‘’Je pense que les petites communes se sont fait berner. Je pense qu’il y a eu des promesses comme celle d‘effacer les attributions de compensations négatives. ’’ Sans blague ? Il grenouille en politique depuis longtemps, il essaie d’avoir la place, et il n’a pas encore compris comment ça marche ? La politique politicienne pour garder ses indemnités, ce n’est que compromissions et magouilles! 
Le 15 juillet, c’est la gloire ! Personne ne s’attendait à ça !
Surprise ! Surprise ! La démocratie a gagné ! Président Beretti, vice-président Loiseau ! Qui s’en serait douté ?

Et le gagnant du troisième tour d’où les citoyens sont absents est : Beretti ! Tout augmente dans ce pays ! Après s’être augmenté de 17% comme maire, voilà encore une belle augmentation ! Il va bientôt nous rattraper le cumulard Dord . Il doit bien émarger à plus de 12 000 €/mois  avec la voiture de fonction ! Qu’en pense la petite fonctionnaire smicarde qui se fait engueuler toute la journée au guichet des allocs ? Que Beretti soit élu président de Grand Lac veux dire qu’il est le meilleur. Ce qui est loin d’être flatteur pour les autres !
On notera que Beretti a été élu avec 43 voix ! L’agglomération faisant 75 000 habitants, il représente 0,06% des citoyens de l’agglo ! C’est ce que l’on appelle un plébiscite !
Ses adjoints sont pratiquement tous de la bande à Dord ! On sent qu’il est derrière et qu’il veille au grain. Tranquillou qu’il est, tout est sous contrôle. Surtout ne rien changer ! Imaginons qu’un couillu trouve quelque part, sous un tapis, l’argent que Guigue disait ne pas retrouver dans les comptes de l’OT !
Mention spéciale à Guigue qui, de pourfendeur implacable de Dord pour cause de comptes bizarres, est en train de faire une carrière d’élu à vie, avec tous ces types du déclin fossoyeurs de notre pays! 
Les chantiers du mandat.
.  ''Les élus vont devoir choisir le délégataire de service public relatif aux transports en commun'' ; ce que les citoyens voudraient savoir  c’est si un jour ils auront des transports en commun dignes de ce nom !
.  ''L’eau potable fournie par la Saur arrive à échéance. L’agglo va devoir choisir entre un délégataire ou un service public d’eau potable''. Le problème est que l’administration est incapable de dire combien coûte le service public ! Alors, comment comparer ?
''Les élus vont devoir mettre en œuvre les actions retenues dans le cadre du Plan Climat''. Ce que l’on retient du plan climat dans l’un des pays qui pollue le moins au monde, ce sont les taxes qui se multiplient plus qu'ailleurs.
Un détail sur ce système des copains et des coquins.
Un conseiller communautaire Aixois va représenter 1376 citoyens, tandis qu’un autre en représentera plus de 10 000 ! 

Pour rire, et il y a de quoi !
     
                1                            2                          3
1, je suis paumé ! 2, il va falloir en dire des âneries ! 3, putain ! Les cons, ça marche encore !
 
Le commentaire d’un vice président, la séance terminée : ‘’Ils ont complètement sous estimé Renaud ! Comment ont-ils pu croire que l’on pouvait laisser le maire d’Aix de côté ?’’ .A noter qu’aux municipales 80% des électeurs l’ont laissé de côté. Il y a encore tant d’âneries à dire et surtout à faire, qu’il fallait un grand fonctionnaire à la tête de l’agglo ! Un vrai pro !
On veut le nom du cireur de pompe qui a dit ça! Il doit-être de ceux que Beretti a augmenté de 23%. On citera Gabin dans ‘’Pépé le Moko’’ ! ‘’Une telle gueule de faux cul, c’est carrément de la franchise.’’
Les Aixois ont bien les élus qu’ils méritent .

BF

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter