Un vent de folie souffle sur le pays et les masques ne nous en protègent en rien .

La machine infernale politico-médiatique écrase tout .


On rappellera:
La démocratie et la souveraineté populaire vues pas les ''élites''! Les peuples peuvent voter mal malgré les chiens de garde médiatiques, ce qui oblige soit à ignorer le vote, soit à refaire le vote ou même à supprimer carrément la possibilité de voter.
 J. C. Juncker, le 28 janvier 2015: ''Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens.''
Beretti s’est toujours caché derrière les décisions des autres ! Il n’était que fonctionnaire ou adjoint ! Aujourd’hui, grâce à un système dévoyé de cooptation, il est enfin maire. Il n’en prend pas pour autant les responsabilités !Concernant la fumisterie covidienne, il applique les décisions d’autres hauts fonctionnaires ! Ainsi il faut se masquer par ici ou par là, en attendant le port obligatoire du masque de partout. C’est le principe de la grenouille plongée dans l’eau froide que les faux-culs utilisent.
Là où il fait fort, c’est qu’il rend obligatoire le masque là où il est le moins utile ! (Si l’utilité est prouvée, ce qui est encore chez les ‘’vrais’’ scientifiques en discussion.). C'est-à-dire sur l’esplanade, entre le Petit Port et le Grand Port, là ou il y a de l’espace, où le fameux mètre est facile à respecter. Alors que la populace se bouscule sur les plages, en ville, rue de Genève, rue de Chambéry ou rue Albert 1er.
Ainsi vont nos fonctionnaires et politiciens, on abrutit les gens, on les endort, on les enferme dans un grand filet, ils se croient libres et pourtant, ils sont pris !

Oui, il faut avoir peur, mais pas du virus.
Il faut avoir peur, nous martèlent les médias ! Une telle diffusion d’informations anxiogènes nous amène à croire que la Covid-19 est la première et la plus importante cause de mortalité. Hors il n’en est rien, elle n’en est que la dixième cause de mortalité dans le monde après le cancer, le tabagisme, l’alcool et même les accidents de circulation .
Il faut avoir peur ! Le 8 août, la France a effectué 62 000 tests par million d’habitants, au 15 avril elle en faisait 5 000 ! On peut se poser la question sur l’augmentation des cas positifs. Les tests ne peuvent que rendre visibles ce qui ne l’était pas hier… mais on peut être porteur et sans risque comme le sont les asymptomatiques. Si le nombre de cas de personnes en soin connait un léger rebond le nombre de cas critique ne cesse de diminuer pour devenir très résiduel. On peut être positif et pas malade. L’OMS vient de déclarer que le virus avait un taux de mortalité de 0,6% , soit 5 fois moins important que ce qui avait été annoncé. On est très proche d’une sévère grippe.
Les alarmes annoncées reposent sur des croyances car la science et les statistiques prouvent que le virus n’est plus que très peu dangereux, ce qui ne justifie pas et n’explique pas la privation des libertés individuelles. Il nous parait que des logiques particulières d’intérêts viennent se heurter à l’intérêt général.  Les citoyens doivent identifier les mensonges d’état, les dérapages, les dénoncer et y mettre de l’ordre.
Le plus effrayant c’est la démission des citoyens qui refusent ou ne portent plus de regard critique sur des décisions qui impactent leur mode de vie et surtout leur liberté !
Il est urgent de se réveiller pour ne pas rester prisonniers de croyances qui nous sont imposées !
La situation binaire est aujourd’hui dangereuse . Le camp du bien (du gouvernement et des médias) fait du camp du faux des contestataires, des ‘’complotistes’’ ou des extrémistes dangereux. Ce qui interdit toute réflexion et toute confrontation d’idées !

De la lecture pour l’été.
Laissez tomber Match, BFM et autres décérébrés ! Les journaleux y sont aussi mauvais que ceux du daubé ! Quand ils ont couvert la sortie de Brigitte et Emmanuel à la pizzeria du Lavandou, ils n’ont même pas été capables de nous dire s’ils avaient mangé une Margherita ou une Reine !
Ce n’est pas avec le dernier livre de Sarkozy que vous allez vous instruire. Celui-ci est juste à colorier…
Réfléchir à l’article d’Attali, en 2009, suite à la grippe H1N1, intitulé ‘’Avancer par peur’’. Il y explique l’intérêt d’une pandémie majeure pour instaurer un gouvernement mondial. 

On vous propose deux livres qui peuvent éclairer sur la situation actuelle.
De C.S. Lewis, paru en 1942. Romancier, essayiste. ‘’Tactique du diable.’’
Extrait :
‘’Et comment as-tu fait pour amener autant d’âmes en enfer à l’époque ?
. Grâce à la peur.
. Oh, oui. Excellente stratégie ; vieille et toujours actuelle.
. Mais de quoi avaient-ils peur ? Peur d’être torturés ? Peur de la guerre ? Peur de la faim ?
. Non ! Peur de tomber malade.
. Mais personne d’autre ne tombait malade à l’époque ?
. Si, ils tombaient malades.
. Personne d’autre ne mourrait ?
. Si, ils mouraient .
. Mais il n’y avait pas de remède à la maladie ?
. Il y en avait.
. Alors je ne comprend pas.
. Comme personne d’autre ne croyait ou n’enseignait sur la vie éternelle ou la mort, ils pensaient qu’ils n’avaient que cette vie, et ils s’y accrochaient de toutes leurs forces, même si cela leur coûtait.
. leurs affections (ils ne s’embrassaient plus, ne se saluaient plus, ils n’ont eu aucun contact humain pendant des jours et des jours.),
. leur argent (ils ont perdu leur emploi, dépensé toutes leurs économies, et pensaient encore avoir de la chance parce qu’ils n’avaient pas à gagner leur pain !)
. leur intelligence (un jour, la presse disait une chose et le lendemain elle se contredisait, pourtant ils croyaient à tout !)
. leur liberté (ils ne sortaient pas de chez eux, ne marchaient pas, ne rendaient pas visite à leurs proches…)
. C’était un grand camp de concentration pour prisonniers volontaires !
. Ils ont tout accepté, tout, tant qu’ils pouvaient prolonger leur misérable vie un jour de plus.
. Ça s’est passé comme ça !
. Ça n’avait jamais été aussi facile.’’
Étonnant, non ?

De Hannah Arendt. Politologue, philosophe et journaliste allemande, juive naturalisée américaine : ‘’Les origines du totalitarisme.’’. Paru en 1951.
Extrait :
‘’Il a souvent été observé que la terreur ne peut régner absolument que sur des personnes isolées les unes des autres et que , par conséquent, l’une des principales préoccupations d’un gouvernement tyrannique est de provoquer cet isolement. L’isolement peut être le début de la terreur ; c’est certainement son terrain le plus fertile ; c’est toujours son résultat. Cet isolement est pour ainsi dire prétotalitaire ; sa marque de fabrique est l’impuissance dans la mesure où le pouvoir vient toujours de personnes agissant ensemble, de concert ; les personnes isolées sont impuissantes par définition.’’

Etat des lieux.
Covid 19, 777 000 morts. Malnutrition, 10 millions de morts par an. Manque d'eau potable, 3 millions de morts par an. 
Le 17 août, région Auvergne-Rhône-Alpes : décompte officiel du coronavirus, un seul décès . Dont on ne nous dit ni l’âge, ni s’il était hospitalisé depuis longtemps, etc… alors que le daubé nous fait des pages sur le rebond !
Quel est le rapport entre le réel et la représentation officielle de ce réel ?
En clair, il ne faut pas s’en remettre à la presse aux ordres et qui ne recherche que du sensationnel et aux autorités.
Ils nous ont tellement menti, qui peut démêler le vrai du faux? Mais lorsque l’on voit des journalistes honnêtes (il y en a quelques uns.) et les quelques scientifiques qui osent poser les bonnes questions se faire lyncher par la horde de ratés officiels et couillons patentés qui occupent tout le terrain, on ne peut qu’être dubitatifs.
Que pèsent encore les citoyens de nos jours pour ces élites ridicules ?

BF

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter