Parking Ravet. Ils osent tout et on regrette que le ridicule ne tue plus.

Pourtant les électeurs ont pris les meilleurs .


On est passés de la démocratie à la pathocratie ! Des politiciens totalement hors sol élus par une petite minorité de décérébrés qui votent encore .

Parking Ravet, Chambéry .
Quand la connerie des uns rejoint la connerie des autres !
Compte tenu des dernières nouvelles du parking Ravet, un membre du parti ‘’Cap à gauche’’ se demande si c’est de l’amateurisme ou de l’enfumage ! Pas très futés, les gugusses de ‘’Cap à gauche’’ ! Ce sont les deux ! Mais il y a les perdants et les gagnants. Les perdants, ce sont les cocus qui ont voté pour ‘’Demain Chambéry’’ de Repentin et le Meur, (dont ‘’Cap à gauche’’ fait parti.), et surtout les contribuables qui vont devoir payer la note .
Les grands gagnants sont les deux complices Repentin et Le Meur ! Ils ont roulé tout le monde dans la farine ! Ils sont arrivés, miracle de la ‘’démocratie’’,  à être grands chefs de la ville avec chacun 8% des voix au premier tour.
Leur première action au conseil municipal ? Se faire voter, par les cocus de leur bord, de substantielles augmentations de leurs indemnités… Si ce n’est pas de la bonne politique ça, on se demande bien ce que c’est !

Demain Chambéry ou l’intelligence verte.
(Voir notre article du 19 novembre 2020 . ) L’équipe municipale en place à Chambéry faisait passer le parking Ravet de 12 millions à 17,4 ou 21 millions d’euros après moult cogitations ! Tout ça pour 30% de places en moins ! Il va être difficile de faire pire que cette équipe. Mais ils y sont arrivés !
Ne nous moquons pas des gestionnaires incapables de la fausse gauche chambérienne. Nous avons les mêmes de la fausse droite à Aix-les-Bains ! Il suffit de se rappeler la vente désastreuse au privé des anciens et nouveaux thermes ! Ils ont le même logiciel, leurs indemnités et après eux, le déluge !

Exploration du puits sans fond de la connerie humaine. 
Parking Ravet. Finalement, Repentin-Le Meur gardent le projet de départ, soit 480 place, pour 20% d’euros de plus pour les contribuables! (2,4 millions d'euros!)
Chez les élus, il n’y a plus aucune intelligence, aucun bon sens, aucun respect pour les 10 millions de citoyens qui vivent sous le seuil de pauvreté. Il n’y a plus que des incapables qui courent après des indemnités ! Et ça marche… 

Comme dit le daubé, pas plus offusqué que ça : ‘’Retour à la case départ, pour 2,4 millions de plus !’’
L’art et la manière de se défausser pour les élus !
.  ‘’C’est une décision prise sous la contrainte. La ville a fait un choix justifié par l’impact financier et la contrainte de la délégation de service public !’’ Ils sont gonflés ces élus ! Le surcoût vient du fait qu’ils ont arrêté le chantier et tous les marchés prévoient des indemnités en cas d’arrêt de ceux-ci ! On voit bien que tous ces élus n’ont jamais été à la tête d’une entreprise. Ils sauraient combien coûte un arrêt des travaux ! Le contrat de la DSP leur était aussi bien connu ! Alors ? Repentin n’a-t-il jamais passé de DSP ? Il passe pour un grand spécialiste de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier.
Comment fonctionne une DSP ? Les élus veulent toujours se faire mousser avec des opérations foireuses à but électoraliste ! Exemple un parking ! Or, souvent ceux-ci, compte tenu du prix de revient, ne peuvent être rentabilisés. Les élus passent donc une DSP avec un grand groupe qui se rémunère avec la concession de l’exploitation sur des dizaines d’années ! Si l’opération n’est pas rentable, comme le concessionnaire le sait dès le départ, la ville (les contribuables !) couvrira le manque à gagner. Les chambres régionales des comptes n’arrêtent pas de dénoncer ces phénomènes.
.  ‘’Oui, il y a des déçus. Mais ils sont contents qu’il y ait eu concertation. Le premier problème était l’absence de concertation. Ils nous remercient d’avoir été associés et entendus.’’ Il y aurait donc des gens prêt à payer 2,4 millions de plus pour simplement avoir eu le plaisir de participer à une concertation qui n’a servi à rien ? On aimerait voir la tronche de ces imbéciles heureux…
.  ‘’Le maire et la première adjointe tirent ensemble un bilan très positif de la méthode participative. Ce dialogue a permis à ceux qui voulaient être entendus de l’être !’’ Et si les 2,4 millions d’euros étaient facturés , non pas à tous les contribuables, mais seulement à ceux qui ont pris du plaisir dans cette concertation ridicule ?
Tant qu’à être ridicules, autant l’être jusqu’au bout ! Ce qui va changer !
.  ‘’Il va y avoir un peu plus de places pour les vélos. Des prises pour les véhicules électriques. Des places pour l’autopartage. ‘’ En fait ceci va se régler avec quelques traçages au sol et quelques panneaux. On est loin des 2,4 millions supplémentaires. Mais l’adjointe à la mobilité active mène un gros travail pour faciliter l’accès piétons-vélos et poussettes dans le quartier. La pauvre.
.  ‘’Les négociations avec Q-Park ont été conduites avec rudesse et friction !’’ On rigole ! On voit d’ici nos incapables discuter avec la nuée d’avocats de Vinci et Q-Park!
Le daubé pose la question : qui va payer ?
.  ‘’Pas la ville a promis le maire ; ni les impôts des Chambériens. ‘’ Q-Park versera moins de recettes que prévu à la ville ! Comment compenser moins de recette sans augmenter les impôts ? Ce sera soit des taxes supplémentaires, soit des emprunts . Dans tous les cas ce seront bien les citoyens qui paieront leurs erreurs.
.  ‘’Le contrat de l’exploitant sera rallongé jusqu’en 2048.’’ La ville reporte donc d’autant sa prise en main du parking, donc de ses recettes.
.  ‘’Les tarifs de tous les parkings de la ville seront revus à la hausse !’’.
Et ils osent dire que ça ne coûtera rien aux contribuables ? On appelle ça se foutre de la gueule des citoyens !

Les élus ne comprennent même pas le ridicule de la situation !
Leur dernière explication : ‘’Ce n’est pas une promesse non tenue ! On s’était engagé à négocier !’’ Ils sont contents d’eux ! La négociation à tourné au désavantage des citoyens pour 2,4 millions d’euros, mais ils sont contents ! Ils avaient promis de négocier, c’est fait !
C’est une vieille habitude chez-eux . Malheureusement ils ne sont pas les seuls ! Les trop nombreuses associations subventionnées sont dans les mêmes délires
Exemple, un membre d’un ‘’collectif’’ : ‘’Notre combat aura permis une belle avancée, prouver aux habitants qu’on peut-être consulté et exprimer son avis, qu’on est dans une démocratie !’’
Peut-on trouver plus con comme raisonnement ? 2,4 millions d’euros jetés par la fenêtre pour que cet illuminé ait pu exprimer son avis !
Et si , bêtement, on faisait payer les élus responsables de la gabegie ? Le brave Repentin en tant que président de l’Atmb et de la Sftrf touche 150 000 € par an. Compte tenu de tous ses mandats et ses cumuls, il doit pouvoir s’en passer . Il a 57 ans, ne pourrait-il pas abandonner pendant 16 ans ses indemnités de président pour rembourser les 2,4 millions qu’il a coûté à Chambéry ? Après tout ça le mènerait à 73 ans pour finir de rembourser le surcoût du parking ! Beaucoup travaillent encore à cet âge à cause d’une retraite de misère. A l’heure où tous les élus veulent reculer l’âge de la retraite, ce serait un bon exemple !

On est dans le même schéma intellectuel que tous ces malades qui sont aux manettes! Ceux qui ouvrent les stations mais interdisent le ski ou ceux qui ouvrent des salles de shoot mais y interdisent la cigarette !

BF


Lire aussi (en haut à droite de la page d'accueil) la conclusion à la chronique du (deuxième) confinement, par le professeur Jean Cérien.

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter