Quand le médecin Diafoirus rencontre le docteur Knock.

Va-t-on tomber plus bas ? Sans aucun doute !


Ecclésiaste 10.16 : ‘’Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant, et dont les princes mangent dès le matin.’’

Nos Diafoirus-Véran et Knock-Salomon.
Des spécialistes qui n’ont jamais soigné personne ! Un ex député porté sur le financement des mosquées grenobloises devenu ministre et un haut fonctionnaire ! Des incompétents inutiles, spécialité française .
Diafoirus . ‘’Un cuistre grandiloquent dont le charlatanisme finit par éclater au grand jour.’’
Knock . ‘’Vous me donnez un canton peuplé de quelques milliers d’individus, neutres, indéterminés. Mon rôle c’est de les déterminer, de les amener à l’existence médicale.’’
Le docteur : ‘’Vous ne pouvez cependant pas mettre tout un canton au lit !’’
Knock : ‘’Cela se discuterait.’’

Et bien discutons !
On récapitule l’intervention télévisuelle du 8 décembre 2020 du ministre de la pandémie organisée:
.  Les vaccins ne sont pas efficaces à 100%, donc il y a un risque de tomber quand même malades.
.  Il est possible que l’on soit toujours transmetteurs du virus même avec le vaccin.
.  On ne sait pas combien de temps on sera protégé.
.  Comme pour tous les vaccins, il y aura des risques d’effets secondaires graves.
.  Les laboratoires ne seront pas responsables des effets secondaires.
Quand un ministre n’en sait pas plus que ça, il devrait la boucler !
Tout ça donne très envie de se faire vacciner, nous sommes rassurés…
Pour faire bonne mesure dans la connerie institutionnalisée il avoue que l’UE a dépensé 1 milliard pour le Remdesivir pour rien. La France a donc donné 150 millions aux escrocs de l’UE.

Etonnant, personne n’aborde le scandale des Ehpad .
Cet endroit étonnant et mal connu où disparaissent tant de nos anciens dans la plus parfaite discrétion.
Rappel du débat sur la réforme des retraites à Rodez. Macron, devant une assemblée et en présence du Haut commissaire aux retraites, (le ‘’haut magouilleur’’ Delevoye), avait affirmé que les Ehpad coûtaient entre 1500 et 1700€ par mois.
Un témoignage que l’on a eu en direct:
‘’Ma mère est dans un Ehpad qui me coûte 2800€ par mois. Elle a droit à une douche tous les 15 jours. J’y passe 3 fois par semaine pour l’aider et je paie en plus une personne qui y passe une fois par semaine.’’.
Un témoignage d’une aide-soignante .
23 octobre 2017. Extrait du magazine ‘’Pièces à conviction’’ sur FR3, que l’on peut difficilement suspecter de complotisme.
‘’Mon équipe a 42 résidents à coucher en une heure. Ce qui leur fait personnellement 3 minutes 41 par résident. Avec une pathologie ou multi pathologie vous avez besoin qu’on vous aide à vous déshabiller, à vous mettre en pyjama, à vous changer . Je vais vous jeter dans votre lit, je n’aurai pas le choix. Ce sont des résidents qui paient cher et qui n’ont pas de soins de qualité et qui sont dans leur dernière demeure parce qu’après c’est la mort. Qu’offre-t-on comme fin de vie à ces gens là ? Ces gens qui ont travaillé, ont produit de la richesse pour le pays, ils avaient des maisons, des biens, ils ont tout vendu parce qu’ils n’avaient pas assez d’autonomie pour rester chez eux ! Que leur offre-t-on ? Ce n’est pas moral.’’
Parler de ‘’morale’’ avec Delevoye,  Macron,  Attali, Minc ou Rothschild qui ont fabriqué de toute pièce le minuscule Macron qui a toujours vécu par procuration. ‘’Morale’’, pour ces gens ce mot est une incongruité.
Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ?
Un cadre de santé d’Ehpad public : ‘’On ne donnait aucune chance aux personnes âgées de s’en sortir.’’
18 novembre 2020. Autre extrait du magazine ‘’Pièces à conviction’’ sur FR3.
En mars 2020, la Covid-19 s’est abattue sur des maisons de retraite démunies face à l’épidémie. Des personnes âgées sont mortes par centaines dans les Ehpad, souvent à cause d’une insuffisance respiratoire, parfois dans de grandes souffrances .
Pour atténuer ces souffrances, le 29 mars, le gouvernement a autorisé par décret le recours à des médicaments de soins palliatifs. Dont le Rivotril, interdit en médecine de ville et dans les Ehpad. Il pouvait être prescrit en cas de difficulté d’approvisionnement de Midazolam, le sédatif de ‘’première intention’’ recommandé par la Haute Autorité de santé. Cette dérogation visait à améliorer le confort du malade mais ne signifiait pas l’arrêt des soins.
Dans certains établissements des malades en fin de vie ont reçu des injections de Midazolam après que les familles aient été averties. Les soignants auraient préféré pouvoir prendre soin des personnes âgées.
.  Une cadre de santé : ‘’Quand on a reçu ces directives, ça nous a choqués de se dire que là, on ne donnait aucune chance aux personnes âgées de s’en sortir. Quand une personne âgée n’est pas hospitalisée par manque de lits et qu’ensuite, ce que l’on propose, c’est une sédation dès l’instant qu’elle va présenter une détresse respiratoire… ma première réaction ça a été : on nous demande de faire une euthanasie passive auprès de nos résidents.’’
Une médecin d’Ehpad public partage : ‘’un sentiment d’horreur’’ Alors qu’elle s’estime ne pas avoir ‘’le droit de prescrire quelque chose qui pourrait soigner les personnes si elles étaient atteintes’’ elle est ‘’autorisée à les faire partir… en douceur. On a abrégé les souffrances des gens. Moi, j’appelle ça l’euthanasie. Qu’on ait osé nous demandé de piquer nos patients pour les faire partir plus vite, c’est insupportable.’’

On aimerait avoir l’avis de nos élus locaux.
Nous aurait-on caché pendant des années une gestion catastrophique de notre système de santé ?
Aux ordres de Bruxelles pour faire des économies, n’ont-ils pas participé au déclin de celui-ci ?
.  Dord, a été député pendant 20 ans, il a également été à la commission des affaires sociales, membre du comité de surveillance du fond de solidarité vieillesse, membre du comité de surveillance de l’agence centrale des organismes de la Sécurité sociale.
.  Gaymard, n’a-t-il pas été ministre de la santé ?
.  Beretti (aujourd’hui maire soutenu par la député LREM) n’a-t-il pas été conseiller de Gaymard lorsqu’il était ministre de la santé ?
A quoi ont-ils donc servi puisqu’on se retrouve dans un pays médicalement sinistré ? Avec ces gens payés pour que tout soit sous contrôle, pourquoi cette catastrophe ?
Pourquoi 2,6 millions de cartes vitales en trop ? Pourquoi 50 millions de fraude sociale ? (3125€ par contribuable qui paie l’impôt sur le revenu) Pourquoi une AME de 1,2 milliard en 2016 ? Pourquoi la plus grosse dépense dans un hôpital ne va pas aux soins et au personnel, mais à la gestion administrative ? Pourquoi Dord et Beretti se sont-ils acharnés à réduire l’activité de l’hôpital d’Aix pour que les citoyens courent à Chambéry ou dans une clinique privée. A quoi ont-ils servi à leurs postes?

Des choses bizarres !
Un haut fonctionnaire a diminué dans les facs de médecine le numerus clausus. Par quel cheminement intellectuel est-il arrivé à croire que s’il y avait moins de médecins, il y aurait moins de déficit à la Sécurité Sociale ? Quelque chose nous échappe.
Dord-Beretti ont fait passer la ville de 25 000 à 30 000 habitants ; sachant que 13% des citoyens aixois ont plus de 75 ans et que 15% des plus de 75 ans vont finir leurs jours dans un Ehpad, il manque à Aix les Bains 100 lits ! C'est-à-dire un gros Ehpad. On bétonne ! On bétonne ! Et pour le reste? On s’en fout.
On ne trouve pas de vaccins pour la grippe. Mais bizarrement la grippe a disparu alors que les décès dus à celle-ci habituellement explosent à partir de fin octobre. Cette année, rien! Mettrait-on sur le dos de la Covid les morts de la grippe ? Ce qui permettrait de continuer à annoncer des chiffres qui font peur ?
Le grand merdier de la santé, comme du reste, ne date pas de l'arrivée du calamiteux macronisme, il a démarré bien avant. Les citoyens demanderont-ils un jour des comptes à leurs élus ?

BF 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter