La propagande tue l’indépendance d’esprit.

Les éditos du daubé ? De pire en pire !


Les gens sont persuadés qu’en obéissant ça va s’arrêter…. Alors que c’est parce qu’ils obéissent que ça continue ! Il y a 150 000 décès par cancer par an dans notre pays, soit beaucoup plus que la Covid. Si l’on suit le raisonnement du gouvernement ne devrait-on pas mettre toute la population sous chimio préventive, Ce pays est extraordinaire. Les automobilistes y sont plus traqués que les pédophiles et les fichés S.

Quand Emilie Bonnivard fait fausse route.
Dans le daubé du 18 janvier, la députée savoyarde Emilie Bonnivard est allée à la rencontre d’élèves de CM2. Ceux-ci, dans le cadre d’une opération du ‘’Parlement des enfants’’, ont élaboré une proposition de loi. Ces enfants ont 10 ans, et ce qu’ils disent devrait poser un problème à notre députée .
.  Leur proposition :
‘’Prévoir plus de terrain pour cultiver des fruits et des légumes. Que chaque habitation possède un terrain pour cette culture. Que chaque personne participe au jardin collectif. Que tous les établissements scolaires aient un potager. Que les élèves aient des cours de jardinage et de nutrition. Que chaque ville possède une ferme pour un élevage raisonnable. Qu’aucun déchet vert ne soit mis à la poubelle.’’
.  Le problème.
Comment des enfants de 10 ans peuvent-ils tenir de tels discours qui tiennent plus d’un endoctrinement politique que du savoir tel que ce que l’on attend de l’Education nationale?
Lorsque l’on voit le niveau d’un bachelier de nos jours, ces gamins ne devraient-ils pas plutôt apprendre à lire, à compter et à écrire ? Ce qui leur permettra plus tard de ne pas faire partie du troupeau bêlant d’abrutis polpotistes germanopratins dont la connaissance de la nature ne dépasse guère la culture du coca.
Raphaël Enthoven : ‘’N’est pas Gandhi qui veut ! Tout le monde en revanche peut-être Greta Thunberg. Il suffit de dire que le mal, c’est très mal. Que le bien, c’est beaucoup mieux que le mal. Et que s’il y a du mal, c’est la faute des méchants qui refusent de faire le bien.’’
Quand toute une génération est majoritairement incapable d’écrire une phrase sans faire deux ou trois fautes de français, on ne peut que se dire que notre civilisation est littéralement en train de s’effondrer. Notre langue n’est plus transmise, elle est dénaturée .
N’est-il pas choquant qu’un élu participe à ce genre d’instrumentalisation d’enfants de 10 ans ?
Il y a des précédents qui devraient pourtant attirer l’attention.
    

Et le daubé nous remet ça le 19 janvier 2020!
Il nous fait plus d’une demi page sur une gamine qui est ‘’influenceuse’’ et milite pour le climat ! (Influenceuse  de vent, tel qu’en produit Science Po ! On a besoin dans ce pays d’ouvriers, de cadres, d’entrepreneurs ! Pas de glandus, on en a déjà beaucoup trop !) C’est la ‘’Greta Thunberg savoyarde’’ d’après eux ! A 22 ans, elle sait tout sur la planète, les virus, les hommes, les animaux, le capitalisme, la pandémie qui est de notre faute, elle garde les yeux rivés sur les parlementaires ! Elle juge, elle clame, elle déclame, sans jamais rien justifier ni expliquer! Un perroquet ! ‘’Elle fait partie des militants écologistes les plus influents’’. En ligne de mire : les présidentielles de 2022 ! Sera-t-elle candidate ? Non, car elle ne se voit pas se présenter avec un parti. Elle pense ne pas avoir les épaules pour représenter le peuple. Erreur de jugement. Les plus lamentables peuvent être élus !
Elle est bourrée d’idées, ‘’il faut garder un rapport à la montagne. C’est important !’’  (Sans blague. Qui s’en serait douté ?) Pour être sauvés, il faut des petits gestes, comme faire du ski de randonnée à la place du ski de piste. Ceux qui font les deux lui expliqueront que le ski de randonnée n’est pas à la portée de n’importe qui.
‘’Je vais continuer mes projets et d’utiliser ma voix. Je souhaite devenir comédienne.’’ D’accord, on comprend mieux ! L’objectif n’est-il pas d’être connue et de faire du fric ?
Les écolos et l’argent .
Greta, à 18 ans a amassé 46 millions d’euros ! Papa et maman, antifas intermittents du spectacle sont contents de leur fifille ! A ce prix là, si on n’avait pas d’arthrose, on irait bien brûler quelques voitures avec les black bocs !

Le daubé et ses éditorialistes !
Depuis le début de l’année, l’édito de la page 2 du daubé est passé à la page 31 ; à côté du courrier des lecteurs. Il y est donc à sa place, au milieu de toutes les âneries des lecteurs qui s’empressent de développer les nouvelles qu’ils n’ont pas manqué d’entendre sur les chaînes info !
On apprenait que le principal éditorialiste avait enfin pris sa retraite , on se croyait donc débarrassés du discours soixante-huitard attardé que celui-ci nous imposait depuis bien trop longtemps. Son édito n’apportait rien puisqu’il n’était que la copie conforme de l’AFP et des autres éditos de la presse subventionnée !
On se disait, enfin, un peu de sang neuf, d’esprit critique et de vraies analyses ! Eh bien non ! Les successeurs , pourtant plus jeunes, sont exactement dans le même registre. Une nouvelle brave éditorialiste du daubé, à propos de l’immigration aux Etats Unis, est contente de l’élection Biden car il va donner des papiers à des millions d’étrangers. Elle nous raconte l’histoire d’Olga (La mode est à l’empathie, il faut faire pleurer dans les chaumières !). Notre Olga n’a pris qu’un simple sac à dos et elle est partie du Honduras avec ses quatre enfants et 9000 autres pauvres gens pour se rendre aux USA en passant par le Guatemala et le Mexique ! Le Mexique étant un des premiers exportateurs de migrants pour les USA.
On aimerait poser trois questions à cette brave ‘’éditorialiste’’ :
.  Combien a-t-elle recueilli de réfugiés chez elle ? Vit elle à la Villeneuve de Grenoble ou à Meylan?
.  Pourquoi les habitants des USA ne seraient-ils pas consultés par référendum sur l’immigration ? De Niro, Schwarzenegger et Hollywood sont pour, mais les ouvriers de Ford ou les paysans du Kansas le sont-ils ? Il est vrai que nos ‘’journalistes’’ n’ont qu’une notion très vague du mot ‘’démocratie’’.
.  Pourquoi notre éditorialiste ne se pose-t-elle pas cette question : les dirigeants du Mexique ou du Honduras ne sont-ils pas, eux, les vrais responsables de l’état de leurs pays. Et si Olga ne mange qu’un jour sur deux, comme l’écrit la mère Theresa du daubé, n’est-ce pas de la responsabilité des dirigeants de son pays ?

Nos ‘’journalistes’’ subventionnés ont la chance de vivre dans une société où la moindre parcelle de pouvoir donne gratuitement la reconnaissance sociale tant convoitée à laquelle ils n’avaient aucune chance d’accéder par leur seule médiocrité !
Quand allons nous enfin classer les ‘’éditorialistes’’ comme non essentiels ?

BF

 

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter