Les politiciens? Des poulets sans tête !

Un pays aux abois politiquement et financièrement.


Nos politiciens ne dirigent plus rien ! Ils sondent !
On peut noter une médiocrité consternante et un manque flagrant de toute direction claire .
Des décisions rapides et désordonnées, des ‘’quoi qu’il en coûte’’, et derrière les accents martiaux une improvisation grotesque des élus et de leur cour. On a vu des interventions publiques en décalage complet avec un peuple qu’ils ne connaissent pas, des décisions et des décrets contradictoires à un rythme idiot de mitraillette ! C’était déjà vrai avant, où chaque décision n’était que la réponse hâtive et médiatique à des problèmes de fonds qui auraient dus être abordés bien plus tôt. Avec la pandémie c’est devenu encore plus visible. Nos piètres élus engoncés dans leurs habitudes de fonctionnaires paralysés ont été incapables de faire preuve d’une réelle vision des problèmes. Au mieux, poussés dans leurs retranchements, ils prennent des décisions déjà dépassées et annulées un peu plus tard par l’actualité.
Qui essaie, dans cette brochette d’incapables imbus d’eux-mêmes, de voir un peu plus loin que la prochaine échéance électorale ? Une république aux abois politiquement et financièrement décide qu’un coup c’est oui, un coup c’est non, un coup ça n’est pas ça et demain sera différent. Notre classe politique ne dirige plus, elle sonde et suivant les résultats au mieux elle décide de ne rien faire. Ils nous tâtent le pouls, cherchent à savoir ce que l’on a dans la tête, ça espionne, ça vend du vent, du buzz et des concepts fumeux. Et on y voit du ‘’care’’, du genré, du vivre-ensemble, de la transition écologique, du monde d’après, de la laïcité, de l’écriture inclusive et du bourrage de mou flou et con à la fois ! Mais strictement rien pour construire un avenir, préparer le terrain pour la génération future et donner des chances à ce pays ! Rien ! Il n’y a plus personne !  Ce qui compte pour eux c’est de faire durer, alors on sonde et on observe ! Tout ça se traduit par des décisions ridicules et technocratiques assurées avec la fermeté qui caractérise les cuistres. Ne sachant plus quoi faire, on invente et on multiplie les cercles de citoyens, soi-disant tirés au hasard, pour pondre des salmigondis de propositions loufoques qui ne serviront à rien étant en pure contradiction avec la politique menée . Les eunuques au pouvoir ne prennent plus le moindre risque en utilisant des ‘’conseils scientifiques’’ pour tout et n’importe quoi ! La journalisticaillerie fera le nécessaire pour camoufler tout ça avec un vernis de réflexion et d’analyse digne de la Pravda ou des Pieds Nickelés.
Ce qui est vrai au plus haut sommet de l’Etat l’est également dans les échelons inférieurs ! Ils y ajoutent même des touches de confusion et leur interprétation. En fait chacun fait ce qu’il veut, comme il veut ! On improvise, on sonde, on discourt, on bidouille, on fait des effets d’annonces et on distribue du fric que l’on n’a pas, sous l’œil énamouré d’une presse locale qui n’en peut plus de ramper pour garder ses subventions.
Nos élus aiment le pouvoir et veulent le garder, sans savoir quoi en faire. Les belles intentions des programmes s’effacent devant les intérêts particuliers des occupants et de ceux qui les ont mis en place qui organisent le pillage de notre pays.
Ces poulets sans tête improductifs sont pourtant grassement nourrit par ceux qui sont priés de se taire !

Recours à l’emprunt ! Nous mentirait-on ?
On aimerait que Beretti nous explique !
Le 11 mars 2021, le daubé nous fait un article bidon sur les communes touristiques qui ‘’trinquent’’ avec la crise ! En particulier Aix-les-Bains ! Le maire s’est cru obligé d’inviter, à la dernière réunion du conseil municipal, le patron du cabinet qui accompagne la ville en matière financière. Celui-ci a désigné le virus comme cause principale des misères municipales obligeant notre élu à l’emprunt. Imaginons un instant que ce patron nous sorte que, s’il y a régulièrement emprunt à Aix, tout ceci n’est que le fruit d’une mauvaise gestion ! Le bonhomme n’aurait plus qu’à fermer la boutique .
Beretti doit donc nous expliquer pourquoi,  malgré la crise, la dette et le recours à l’emprunt, le maire se soit autorisé 17% d’augmentation et les adjoints 23% !
Le compte en 2020 n’y est pas ! Et le daubé ne pose pas la question.
. Le daubé écrit qu’il manque à Aix, en 2020, le revenu des deux casinos soit 1,7 million de recette et que la gratuité du stationnement et l’exonération des droits de terrasse ont coûté presque autant ! Il manque donc en recette 3,4 million d’euros, maxi. Pourquoi lever alors un emprunt de 7,2 millions d’euros, soit plus du double du manque à gagner ?
Ceci est d’autant plus étonnant qu’en 2020 la ville, à cause du virus, n’a pas pu engager une grande partie des investissements qu’elle avait prévus… Elle a donc économisé bon nombre de dépenses. Alors ? Le compte n’y est pas… pourquoi emprunter autant ? Que nous dit notre maire ?
Le Branquignol’s Band  aixois nous raconte n’importe quoi ! Ca fait des années qu’il vit au dessus de nos moyens et le virus arrange les mauvais gestionnaires!
On rappelle que les élus donnent au maire, par délégation, tout pouvoir et sans aucun contrôle, le droit de lever des emprunts. Ils en portent donc eux aussi la responsabilité.

Emprunts fait par Beretti et remboursés par les contribuables.
Rappel, Dord démissionne de son poste de maire en octobre 2018 !
Beretti prend sa place au titre de premier adjoint et il est élu maire en mai 2020. (Un tsunami qui pulvérise la concurrence ! Selon la presse locale. En fait avec 20% des inscrits ! Tsunami qui fait plutôt rire du côté de Fukushima.)
Et Beretti se met à emprunter à tour de bras !
Il parait que , selon Dord, la gestion municipales était exemplaire ! (Comme celle de Dord, trésorier de l’UMP, qui n’a pas vu passer 18 millions d’euros !)
On se cramponne !
Conseil municipal du 20 février 2019. Décision 075/2018 du 20/12/2018 : emprunt de 2 225 000 € pour financer l’investissement . (A l’époque pas plus de covid que de beurre quelque part !)
.  Conseil municipal du 20 février 2019. Décision 076/2018 du 20/12/2018 : emprunt de 2 225 000 € pour financer l’investissement. (A l’époque pas plus de Covid que de beurre quelque part !)
Conseil municipal du 29 juin 2020. Décision 129/2019 du 09/12/2019 : emprunt 4 000 000 € pour financer les investissements. ( A l’époque pas plus de Covid que de beurre quelque part.)
.  Conseil municipal du 29 juin 2020. Décision 130/2019 du 09/12/2019 : emprunt de 240 000 € pour financer les investissements. (A l’époque pas plus de Covid que de beurre quelque part.)
.  Conseil municipal du 22 février 2021. Décision 074/2020 du 03/12/2020 : emprunt de 7 200 000 € à taux fixe et sur 25 ans ! Sans préciser pourquoi ! (On a vu ci-dessus que le compte n’y était pas, alors ? (Le Covid aurait-il bon dos ?)
Précision :  
A Aix-les-Bains la dette est déjà de 20% supérieure à celles de la strate des villes de même importance et les taxes y sont déjà de 9% supérieures !

Conclusion.
Les emprunts ont bien été fait avant l’arrivée du virus ! Seul celui de décembre 2020 a été contracté après. Or, celui-ci est très largement supérieur au manque à gagner réel causé par le virus ! Tous ces emprunts ne font que prouver la mauvaise gestion de nos élus ! Comment pourrait-il en être autrement de la part d’élus fonctionnaires.
Les Aixois peuvent s’attendre à une sévère remontée des taux des taxes locales ! Après les élections… 
Non seulement on nous ment, mais en plus on nous prend pour des cons !
Un autre signe d’une gestion désastreuse ? En deux ans Beretti a désigné 34 fois des avocats pour ester en justice…
Ohé, l'opposition, on se réveille?

BF

 

 

 

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter