Con, comme, commémorer

(in memoriam dubo, du bon, Dubonnet)


Une grippe virulente qui ne pardonnerait pas à des gens plus âgés...

Extrait d'un ouvrage de Douglas Kennedy*


Dans ce roman,  de passage à Paris le héros, un Américain âgé d'une quarantaine d'année, est soudain atteint par une forte fièvre et souffre d'engourdissements et de malaises et semble avoir perdu toute force. Le médecin lui diagnostique une grippe virulente. Il lui précise que cette grippe entraînerait la mort de gens plus âgés que lui. Et que ses complications sont révélatrices d'autres causes (morbidités?).

C'est exactement ce qui se produit actuellement avec le (la?) Covid 19.

Sauf que le livre, dont extrait ci-dessus, a été publié pour la première fois en... Octobre 2009. Dix ans avant la fameuse pandémie.

Ainsi, il y a dix ans, avec les mêmes symptômes dont les principales victimes étaient les personnes les plus âgées, on ne parlait pas de pandémie. Et l'on appelait une grippe une grippe. Et on ne lui attribuait pas un nom de code pour inquiéter outre mesure le bon peuple craintif.
Et, surtout, on ne comptabilisait pas les morts, y compris en les additionnant sur deux exercices annuels, pour créer un climat délétère.
Et l'on ne promettait pas de commémorer un jour les personnes victimes (ou présumées telles) de cette drôle de (nous sommes en) guerre.


A méditer.

Douglas Kennedy, La Femme du Vè. (Ed. Belfond)


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter