Dord, un système d’une prétention et d’une bêtise ahurissante.

Le Mozart de ce qui se fait de pire dans la cinquième !


Dord. Un bilan de 36 ans de foutoir : dette publique, chômage monstrueux, pauvreté, vertigineux effondrement scolaire, explosion de l’insécurité, crise migratoire, suspension des libertés publiques, etc..
Tout doit s’effacer devant les grands guignols médiatiques et l’enfumage quotidien avec l’unanimisme des médias qui façonnent l’opinion. Ça fait froid dans le dos. L’aveuglement et la bêtise ambiante triomphe.
Dord, le retour ? Pourquoi pas ! Dans un climat largement consensuel conjuguant l’indifférence, la soumission et l’abêtissement général, le pays servile, décervelé et soumis reconduit ses gourous dans une logique destructrice. Rien de plus, rien de moins.

Dord veut revenir et s’exprime dans le daubé !
Comme d’habitude, il n’a aucun regret, aucun état d’âme, il est content de lui. Ce type est comme tous nos politicards nombrilistes, totalement à côté du monde réel ! Quelques unes de ses remarques :
.  ‘’J’ai bien préparé Beretti à sa mission.’’. Tous ces cumulards se cooptent. Plus besoin d’élections.
.  ‘’Continuité dans la gestion, sans augmentation des impôts.’’ En 15 ans Dord les avait augmentés de 60% !
.  ‘’La gratuité de la plage d’Aix.’’ Grâce à une association qui a obligé le préfet à faire appliquer la loi.
.  ‘’La rénovation du quartier de Marlioz.’’ Après avoir juré que si Lafin était à refaire il ne le referait pas.
.  ‘’Renaud freine le développement urbain, les ressources vont en pâtir.’’ Beretti ne freine rien du tout, il en fait même plutôt plus.
.  ‘’Le débat politique me manque. J’ai fait pendant 30 ans de la théâtralité.’’. Même Valls a salué son côté comique à l’Assemblée nationale en lui faisant remarquer qu’il attendait plutôt de lui des propositions.
.  Je milite pour décentraliser au maximum.’’ Sauf que tout le monde est d’accord pour dire que la décentralisation ne sert à rien, à part augmenter les dépenses.
.  ‘’La centralisation a fait que l’organisation hospitalière a mal fonctionné.’’ Qui a déglingué les hôpitaux, si ce n’est lui et son parti ?
.  ‘’Je travaille sur l’imagination des maisons de retraite de demain pour les papy-boomers.’’ . Sauf que les papy-boomers, c’est aujourd’hui qu’il leur faut des maisons de retraites, pas après demain .
.  ‘’Les prochaines législatives ? Je ne ferme pas la porte… j’entretiens mon réseau.’’ Rien ne change ! Tout n’est que réseau, copinage et combines ! Il parle de lui et à aucun moment il aborde le sujet des citoyens ; c’est du Dord !

Les vrais exploits de Trissotin le Petit.
Quelques faits peu glorieux d’un baratineur de foire autour duquel se sont agglutinés comme des mouches à miel (pour rester polis) les médias subventionnés et les lèche-bottes qui vont à la gamelle.
Une première affaire symbolique du personnage et de sa façon de traiter les ‘’affaires’’ publiques.
Dès son élection en 2001 à la mairie de notre ville, ça part en quenouille avec une opération symbolique qui explique le personnage et le système d’embrouille qui perdurera. Des investisseurs étrangers (Suisses entre autres, ça fait bien !) veulent implanter à Aix un centre de balnéo, une unité de recherche et de fabrication de cosmétiques, un hôtel quatre étoiles, des commerces et promettent la création de 160 emplois ! Au conseil municipal de décembre 2001, c’est la fête ! L’affaire est simple à régler : les ‘’investisseurs’’ n’exigent que trois hectares de terrain constructible au Bois Vidal à 15€ le mètre carré ! (En 2001, il coûte en moyenne 200€ le mètre carré !) Les élus votent, ils sont heureux, ils ont leur ‘’Jupiter’’, la presse locale exulte devant tant de charisme et d’intelligence ! Les pseudo ‘’investisseurs’’ ne mettent pas un centime, mais donne en échange à la mairie un vieux bâtiment insalubre dont ils sont propriétaires. Dord nous dit : ‘’Super’’ je vais y faire la salle des fêtes que j’ai promise ! Tout le monde est au bord de l’orgasme devant l’homme qui marche sur l’eau et multiplie les petits pains ! Sauf que… On n’a jamais vu les ‘’investisseurs’’. L’acquéreur des trois hectares du Bois Vidal n’est qu’un ancien comptable aixois qui a soutenu Dord pendant sa campagne électorale. Le terrain à 15€ a dû voir son prix multiplié par 10 ou 20 depuis et le bâtiment ‘’insalubre’’ après d’énormes travaux  (plus de 200 000€) n’est pas devenu une salle des fêtes, mais le siège de la police municipale ! Les cocus, comptez-vous !
D’autres affaires pharamineuses suivront ! Dans la même veine, perdant-perdant pour les citoyens. Gagnant-gagnant pour d’autres !
.  Vente de la colonie de vacances de Saint Palais, d’après lui inutile, (Charente maritime), 500 000€, elle valait plusieurs millions d’euros ! Les cocus, comptez-vous !
.  L’ilot Verlaine cédé à vil prix à Léon Grosse cinq ans après son rachat pour le même prix, alors que les terrains ont augmenté de 25% ! Une subvention de 300 000€ est donnée au promoteur pour financer une fontaine qui n’en vaut pas le dixième et qui sera transformée en jardinière quelques années plus tard ! Les cocus, comptez-vous .
.  La Cité de l’Entreprise a coûté 3 millions d’euros aux contribuables. Dord la vend 300 000 € à un client du notaire suppléant de notre député. Les cocus, comptez-vous !
.  Vente au privé des terrains de la Bognette, du tir au pigeon, des Combaruches ( à des acquéreurs qui se sont contentés de revendre les terrains avec plus-value.) . Vente des ateliers municipaux, un hectare constructible à proximité du centre ville, à 24€ du mètre carré. (A noter qu’un des acquéreur avait cédé à Dord un appartement pour faire son QG de campagne.) Les cocus, comptez-vous !
.  Vente au privé de la SAEMCARRA et de ses 250 logements ! Pour 10 millions d’euros, soit 40 000€ par appartement ! Valeur actuelle entre 40 et 80 millions d’euros. Les cocus, comptez-vous !
.  Les thermes de Chevalley. Après avoir pris la direction des thermes, Dord a fait passer ceux-ci de 40 000 à 25 000 curistes !  Ceux-ci seront vendus au privé pour 3 millions d’euros. Ils avaient coûté aux aixois plus de 50 millions. Il avait proposé de racheter le fleuron aixois pour 1 € ! 300 emplois directs supprimés ! Les cocus, comptez-vous !
.  Les dépenses de fonctionnement de la ville plafonnaient en 2000 à 30 millions d’euros. (Ministère des finances). 15 ans plus tard elles ont augmenté de 65%, alors que la Calb est sensée soulager la mairie et que de nombreux services ont été attribués au privé ! Les cocus, compte-vous !
.  La rue de Genève ! Mauvais matériaux, erreurs de conceptions. Le boulevard Wilson, ses fontaines pissotières enfin mises aux ordures ! La disparition des arbres et du parking. Un immeuble ahurissant de laideur et une gare intermodale qui ne l’est pas ! Les cocus, comptez-vous !
.  La Chambotte. Un bâtiment vétuste estimé à 200 000€ acheté par la collectivité 1,2 million d’euros. Une sombre histoire liée au suppléant de Dord à l’assemblée. Les cocus, comptez-vous !
.  Achat des anciens thermes en 2012 pour 1,2 million d’euros ! Revendu au même prix au privé. Un véritable scandale, 8 ans après toujours rien ! Question, pourquoi les avoir achetés si c’était pour les revendre ? On n’a jamais eu de réponse ! Les cocus, comptez-vous !
.  Les catastrophiques bords du lac. Suppression des arbres et des prairies pour permettre un Musilac dont on n’a jamais eu de bilans financiers ! Un schéma de circulation kafkaïen. Une allée promenade digne d’un dépôt de containers. Les cocus, comptez-vous !
.  Sans parler des 20 millions d’euros de bigmillion passés sous son nez sans qu’il s’en aperçoive ! Ce qui semble être une habitude chez lui. Les cocus, comptez-vous !
Et tant d’autres affaires dont le ridicule n’a d’égal que la laideur et la bêtise propre à cette génération de politiciens !

La Riviera des Alpes !
Encore une appellation bidon et prétentieuse à l’image de nos élus. Aix-les-Bains n’est plus cette petite ville paisible, attachante, touristique et d’un charme suranné . Il a voulu la faire entrer dans la modernitude ridicule de la classe politique actuelle !
Le plus drôle ! (Façon de parler .) Un candidat à la présidence, Xavier Bertrand, le qualifiait ‘’de quelqu’un de particulièrement rigoureux et sérieux ! ‘’. Encore un visionnaire !
Que peut-on attendre de gens qui gèrent mieux leur patrimoine que l’argent public et qui s’assoient sur les résultats des referendums ?

BF

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter