Je ne suis pas un QR code, je suis un homme libre

(Je ne suis pas un robot, je suis un homme (Le Prisonnier)


Dans les années soixante et soixante-dix la télévision française diffusait une série américaine intitulée Le Prisonnier.

Cette série se résumait ainsi : Un agent secret britannique démissionne brutalement de son poste et se dirige vers son appartement londonien au volant de sa Lotus Seven. Il est suivi et, alors qu'il fait ses valises pour quitter la ville, un gaz anesthésiant est diffusé par sa serrure. À son réveil, il se trouve dans un lieu étrange, le « Village ». L’endroit est excentrique, à l'architecture baroque, dirigé par le numéro 2 habité par une communauté de villageois, tous vêtus d'habits colorés similaires. Un badge numéroté sur la poitrine les identifie. L'homme est désormais le numéro 6. Il réfute cette dénomination et se déclare libre envers et contre tout…
Dans le Village, les habitants n’ont plus de nom, mais un badge avec un numéro. Il semblerait que, plus le numéro est élevé, moins l’individu est important au sein de la hiérarchie du Village. Les épisodes laissent entendre que le numéro 1 a le pouvoir absolu, même si, dans les nombreux mystères posés par le dénouement, on peut venir à douter de ceci...


Il y a cinquante ans
Le Prisonnier a connu un grand succès populaire. La réplique « Je ne suis pas un robot, je suis un homme » faisait alors florès. Mais personne ne s’imaginait qu’un jour, un jour pas si lointain à l’échelle de l’humanité, la réalité dépasserait la fiction.
En 2021 l’Homme, le Français de base, semble s’habituer à n’être plus qu’un numéro. Pire, à être un Q.R. code ! Et le pire du pire, c’est que des couillons de Français paraissent s’en accommoder. Ils ne protestent pas, ou alors mollement. Et ils ne hurlent pas « je ne suis pas un QR code, je suis un Homme ». Non, ces couillon de Français sont même plutôt fiers de l’arborer, leur QR code, juste pour aller boire un coup ou pour assister à une séance de cinéma. Et il faut voir avec quel dédain, quel mépris, quelle arrogance, quelle défiance, certains de ces couillons de Français considèrent ceux qui refusent d’être des QR code, ceux qui veulent rester des Hommes Libres.
Oui, ce QR code est en train de faire perdre à quelques millions de couillons de Français le peu de dignité ou de résistance qui leur restait.

Il y a vraiment des coups de pieds au cul (air code) qui se perdent.
Pauvre France.

Opticon

« La liberté ne se conjugue pas au singulier ». Mais quel crétin a bien pu inspirer une telle ânerie ?


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter