La démocratie, ce n’est pas compliqué !

Pour les journalistes, il suffit de censurer.


Comme le dit Hollande, qui n’a jamais eu peur du ridicule: ‘’Le constat est incontestable.’’.
Des journalistes « respectueux des valeurs démocratiques », assurent-ils, ont publié une tribune visant à couper le micro à certaines « personnalités publiques ». Ils assument de vouloir les « invisibiliser ».

Que contient la presse régionale ?
Les reportages, entretiens, portraits et analyses qui ont en commun de demander une démarche d’approfondissement du journaliste représente 10% du total des articles. Les articles ‘’d’analyse’’ représentent 0,5% et peuvent-être considérés comme des mises en perspective fouillées d’un sujet, avec rappel du contexte et plusieurs points de vue ! Mais étonnamment, ces articles se trouvent tous en rubrique ‘’sport’’ ! Le ‘’journalisme d’investigation’’ a bien disparu.
La presse se trouve donc dans l’obligation de rechercher ses sources à l’AFP !
L’AFP, triste machine au service des pouvoirs en place !
Cette Pravda à la tête de laquelle on trouve un haut fonctionnaire et dirigeant d’entreprise. Enarque, promotion Diderot. (Mêmes années que Gaymard et madame !) Il a grenouillé au cabinet de Delors, Vivendi, (avec J. M. Messier, dont on ne compte plus les condamnations judiciaires.), Havas, Vivendi Universal, (l’Express, l’Expansion, courrier international, Vidal, Le Moniteur, Dalloz, Masson, l’Usine nouvelle, l’Etudiant, Exposium, le Quotidien du médecin, etc…) . Il a été également PDG de Medimedia,(Qui avait une filiale Médimédia Pharma Solutions), Aprovia, il a rejoint également Atos avec Thierry Breton, (ancien ministre et commissaire européen.), secrétaire général de Publicis, (dont le patron est le mari d’A. S. Lapix qui présente le 20h sur la deux.)
En 2018, il devient PDG de l’AFP, où il a créé un service de « vérification des faits » (fact-checking pour nos bobos.) pour lutter contre la désinformation pendant la pandémie du Covid !
En résumé, il suffit d’aller voir les membres du conseil d’administration qui ont mis ce PDG à la tête de l’AFP pour comprendre que l’on est dans la propagandastaffel jupitérienne-européiste-mondialiste. Autrement dit contre les intérêts des citoyens.

Ce que dit un professionnel de la presse.
Eric Stemmelen, ancien directeur de programmation de France 2, ancien directeur de l’institut de sondage Sofres : ‘’La source de la propagande de ces merdias, c’est l’AFP.’’
On le cite :
‘’Il n’y a plus besoin de censure puisque la quasi-totalité de la profession s’autocensure. Les échelons élevés s’autocensurent par intérêt. Je pèse mes mots, pour des raisons lucratives. Il ne faut pas jouer aux innocents. Il y a de l’argent à gagner. Quand le présentateur de la matinale d’Europe 1 est payé, je ne voudrais pas vous dire de bêtises, mais je vous rappelle le prix, je crois que c’est 38 000€ par mois, ça vaut quand même le coup de raconter n’importe quoi à ce tarif. Et en dessous, on s’autocensure, c’est le contraire, par peur d’être viré, tout simplement. Parce que les journalistes ne sont pas tous, forcément, intéressés par l’argent. Il y en a tout simplement qui gagnent à peine leur vie et qui n’ont pas l’intention de se retrouver au chômage. Donc le système est bloqué, de ce fait. Et il n’y a pas besoin d’envoyer la censure, c’est une autocensure. La deuxième chose est que le système est plus efficace dans la mesure où il y a le ‘’copier-coller’’, pourrait-on dire, c’est-à-dire la reproduction sur des sources apparemment diverses du même discours. Quand l’opinion est confrontée au fait que l’article du Figaro est finalement le même que celui de Libération, qui est finalement le même que celui de l’Obs, qui est le même que celui du Monde. (Ou du daubé !). Alors qu’il s’agit de sources bien différentes avec, dit-on, un pluralisme, une diversité. Mais tous disent la même chose. Et donc le public se dit : ‘’C’est la vérité.’’ Puisque des organes aussi différents les uns que les autres disent la même chose. Sauf qu’ils n’ont rien de différent, ils appartiennent tous à des milliardaires qui, eux, sont copains entre eux et n’ont pas besoin de se consulter pour dire la même chose. C’est dans leurs cerveaux. Donc à l’époque, quand l’ORTF disait quelque chose, vous aviez l’Express qui disait le contraire. Vous aviez l’Humanité qui disait évidemment tout à fait différemment. Vous aviez le Nouvel Obs, qui était un journal qui pensait différemment. Le Monde dirigé par monsieur Beuve-Mery n’était visiblement pas gaulliste, etc… Donc vous aviez une vraie pluralité d’informations qui aujourd’hui n’existe plus. Personnellement je pense que l’organisation d’un boycott systématique devrait s’organiser.’’.

Vidéoprotection ! Les faits sont têtus.
Le daubé, avec 48 heures de retard sur la presse en ligne :‘’Tirs contre des policiers à Lyon, à la Duchère.’’.
Le préfet, le ministre de l’Intérieur et le maire, que font-ils ? Ils condamnent !
Wauquiez, que fait-il ? Il rappelle qu’il a proposé un million d’euros à la ville de Lyon pour lutter contre l’insécurité ! Comme si le problème était là !
Et après ?  On a droit à une polémique entre ces irresponsables sur le nombre de caméras, leur emplacement, etc… La vérité c’est qu’ils sont tous coupables et responsables. Les uns par bêtise, les autres par idéologie et certains par intérêt. Pour ces gens, une seule chose compte : leur réélection…
Ce ne sont pas des caméras qu’il faut pour protéger les citoyens, mais des élus et des hauts fonctionnaires ‘’sévèrement burnés’’ comme disait Tapie !
Que Beretti, le champion des caméras de vidéosurveillance nous explique à quoi celles-ci peuvent-elles servir contre des racailles avec des cagoules ou des casques de moto, quand ils ne coupent pas à la disqueuse les mats des caméras.
Fausses polémiques, faux diagnostiques, fausses réponses au problème, etc … ou ils sont complètement nuls ou ils nous prennent pour des imbéciles ou ils laissent faire parce qu’ils y trouvent leurs intérêts.
Une seule chose est certaine : ce n’est pas un problème de caméras de surveillance.

 ‘’Nous vivons maintenant dans une nation où les médecins détruisent la santé, les avocats détruisent la justice, les universités détruisent la connaissance, les gouvernements détruisent la liberté, la presse détruit l’information et les banques détruisent l’économie.’’ Chris Hedges.

BF

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter