DORD, le nouveau gars de la Légion

Comme on dit dans la chanson: Tiens, voilà du boudin Mais pas du frais, du réchauffé


Ci-dessous, copie d'un article paru dans l'Hebdo des Savoie
On l'a reproduit en tout petit, on avait honte!



Dominique Dord aurait donc reçu la Légion d'Honneur? On a tout de suite cherché à savoir pour quel motif légitime...

Est-ce, en sa qualité de député, pour avoir, à maintes reprises, fait le guignol à l'Assemblée au point d'être la risée de ses collègues? Ou bien est-ce pour avoir aveuglément suivi Sarkozy, y compris quand ce dernier a déclenché la guerre en Libye avec les conséquences dramatiques que l'on connaît aujourd'hui?

Est-ce en sa qualité de trésorier de l'UMP pour son brillantissime gaspillage de 22 millions d'euros au détriment des contribuables et de son ancien parti, quand il n'a pas vu passer les fausses factures au nom de Bygmalion. Ou bien est-ce pour être parvenu à faire croire qu'il n'était pour rien dans cette évaporation honteuse honteuse d'argent public?

Ou bien est-ce plutôt pour sa merveilleuse gestion de la ville d'Aix-les-Bains pendant ses dix huit ans de mandat de maire? Parce que là, il y a matière à reconnaissance!
On énumère..?

Commençons par son étonnante gestion des Thermes Chelalley. Quand il arrive en mars 2001, il déclare faire remonter la fréquentation thermale de 37.000 curistes (en 2000) à plus de 40.000 en un rien de temps. Mais six ans plus tard, ce n'est pas une remontée mais une chute vertigineuse que les Thermes Chevalley enregistrent: 26.000 curistes. Un gadin jamais connu dans l'histoire thermale aixoise.
Du coup, il convainc l'Etat (il a été le conseiller de Raffarin, quand même!) de vendre les Thermes Chevalley. Alors qu'il a la possibilité avec la Ville d'acquérir le patrimoine immobilier thermal et la société d'exploitation il préfère que ce soit une société privée parisienne qui emporte le lot. Ceci pour trois petits millions d'euros. Rappelons que les Thermes Chevalley en avaient coûté douze fois plus aux contribuables. Quel exploit mon légionnaire!

Et que dire de sa gestion des Anciens Thermes. Quand en 2005 il décide de les acheter à l'Etat (pour 1,2 million d'euros) il a plein de projets pour ce bâtiment qui fait partie du patrimoine historique aixois depuis un siècle et demi. On parle alors d'une médiathèque, d'un dojo, de salles pour les assos, d'une annexe de la mairie avec une vraie salle du conseil. En attendant, il y installe l'Ecole d'Esthétique Peyrefitte, ceci pour un loyer défiant toute concurrence. Et en toute illégalité. Oui,  oui, en toute illégalité et dans le silence assourdissant des autorités administratives et judiciaires locales pourtant averties. Mais Dord a une excuse: Pour lui, Peyrefitte c'est la jeunesse qui entre dans la ville avec, en prime, un enseignement supérieur.
Et, ça, ce n'est pas tout à fait faux. Sauf qu'au moment où l'Ecole Peyrefitte marche du tonnerre, le même Dord décide de la virer des lieux, sans ménagement. Eh, oui, il a décidé de vendre ce patrimoine historique au plus gros investisseur immobilier français, le groupe Bouygues. Et pour combien, cette vente? Pour 1,2 million d'euros. Soit le prix d'achat à l'Etat fixé 13 ans plus tôt. Et tant pis si entre 2005 et 2018, la ville a dépensé plus de 20 millions d'euros en entretien et réfection des dits bâtiments.  Bilan: une perte sèche pour les contribuables de vingt millions d'euros, estimation minimum qui ne tient pas com
pte de l'inflation. Cela vaut bien une médaille, n'est-il pas?

Cela suffit comme raisons
? Sinon, on peut en trouver d'autres, des prouesses réalisés par le maire Dord. Comme la fermeture de la maternité de l'hôpital où naissaient chaque année un peu plus de 700 bébés quand même. Pas beau, ça ? On pourrait aussi parler de ses innombrables exploits immobiliers ou de ses ventes à prix bradés du patrimoine aixois..?
Mais ce serait trop long. Alors  on arrête là pour aujourd'hui l'énumération des exploits du zozo.

Le contribuable n'a plus qu'à choisir laquelle de ces performances à valu à Dominique Dord de faire partie de la même promotion de la Légion d'Honneur qu'un certain Michel Sardou, chanteur et donneur de leçon de morale de profession.

Comment? Dord au même rang qu'un saltimbanque? Voilà qui explique tout.

NE M'APPELEZ PLUS JAMAIS FRANCE !


Opticon




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter