L'immobilier serait donc 15 fois plus cher à Grésy qu'à Aix-les-Bains

C'est la dernière trouvaille de Beretti:


La CALB, avec notre argent bien sûr, a racheté une partie des locaux ( le HUB) que le promoteur privé Palmyrimmo a construit à Grésy-sur-Aix depuis 2018 avec la complaisance de... la CALB.
Est-ce parce que le promoteur
(en ce mois de novembre son site indique qu'il lui reste des lots à vendre) avait du mal à trouver preneur? On ne sait. Toujours est-il que, selon toute évidence, la CALB n'avait pas un besoin urgent de ces locaux. La preuve, son président (l'illustrissime Beretti, successeur du brillantissime Dord) va proposer après demain de le louer, on ne sait encore à qui, pour la modique somme de 35.000 euros annuels, le tout pour un peu moins de 400 mètres carrés, confer ci-dessous:

Si l'on compte bien, 35.000 euros/an pour un peu moins de 400 m2, cela fait un loyer de quelque 90 euros le mètre carré par an. Soit.

Cela nous rappelle une autre location proposée par le brillantissime et appliquée par l'illustrissime jusqu'à l'an dernier. On veut parler du premier étage des anciens Thermes avec un peu plus de 1 600 mètres carrés mis à la disposition (en toute illégalité soit dit en passant) à la société Peyrefitte pendant quinze ans et pour un loyer de 10.000 euros par an, confer ci-dessous:

Si l'on compte bien (et on peut compter sur nous!) 10.000 euros pour un peu plus de 1.600 m2, cela fait, au mètre carré, un loyer de quelque... six euros par an! Oui, oui, six euros. Ce qui laisse penser que le prix de l'immobilier est quinze fois plus élevé à Grésy qu'à Aix.
CQFD.

Post scriptum: selon les agences immobilières que nous avons contactées, à qualité égale il n'existerait pas une grande différence de prix entre les loyers à Grésy et ceux au centre d'Aix. Et en tout cas, pas dans cette proportion.
Dès lors, de deux choses l'une: ou bien la CALB a trouvé un pigeon pour payer 35.000 euros ce qu'il aurait pu avoir pour 2.330 euros (quinze fois moins) mais on n'y croit guère. Ou bien...
Ou bien on se demande pourquoi le parquet de Chambéry, sauf erreur ou omission, n'aurait toujours pas donné suite à la plainte déposée voici des mois par une association de défense des intérêts des contribuables.



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter