Et c'est reparti... COMME EN QUARANTE !

BIENTÔT DES CAMPS DE CONCENTRATION COVID ?

ALERTE ROUGE

C'est un projet de loi présenté par le premier ministre d'un pays qui se prétend encore démocratique. Un projet de loi comme certains ne l'auraient pas dédaigné dans les années quarante du siècle dernier. On vous en livre ci-après un extrait.


Le 21 décembre dernier l'ineffable Castex, insupportable premier ministre qu'aucun pays au monde ne nous envie, a déposé un projet de loi que des députés croupions sont susceptibles d'adopter les yeux fermés. Ce projet de loi est intitulé "Projet de Loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires", Un projet à voter en "Procédure accélérée".
Un régime pérenne,
c'est à dire fait pour durer!
Extrait:

Publié au Journal Officiel de la république sous le n° 3714, ce projet de loi est censé entrer en vigueur dès le mois de janvier 2022. Cette loi permettrait au premier ministre et au ministre de la Santé (rires) de prendre seuls, sans en référer préalablement à quiconque, toutes les mesures de contraintes et de restrictions de liberté qu'ils voudront.
Entres autres mesures autoritaires, ce projet prévoit (article 3131-4, 2°) le placement et le maintien en isolement de personnes affectées (...) ou susceptibles d'être affectées ou contaminées.
Oui, vous avez bien lu. Placement et maintien en rétention arbitraire de personnes affectées, contaminées ou susceptibles de l'être. Autrement dit de quiconque sera désigné par une pseudo autorité, non pas médicale mais administrative. Et ceci de façon pérenne!
Si ce projet est adopté par l'Assemblée nationale (et il le sera) sur ordre d'un ministre un préfet ou l'un de ses subalternes ou subordonnés pourra ORDONNER VOTRE PLACEMENT EN ISOLEMENT EN DEHORS DE VOTRE DOMICILE.  Dans un camp, par exemple. Et sans limitation de durée.


Vous n'y croyez pas? Cliquez sur le lien ci-dessous et allez lire le texte officiel

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi.pdf

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter