LA REVUE DE LA PRESSE disciplinée DE LA SEMAINE

Les ailés zélateurs du dauphiné ne font pas la différence entre DE et AVEC


Cher rédacteur en chef du très cher* dauphiné,

*(Très cher au vu ce qu'il nous coûte en subventions publiques et aides financières diverses)


On ne se connait pas mais je vais quand même te tutoyer comme c’est l’usage dans la profession. Pour info, personnellement j’ai décroché ma première carte de presse en 1975, cela ne nous rajeunit pas, j’en conviens. 


C’est donc en pensant à toi et à ce qu’est devenu ce métier de journaliste -47 ans après y avoir fait mes débuts- que je bricole vite fait cette petite revue de presse. J’ai choisi à cet effet quelques articles dont un correspondant sympa prend la peine de m’envoyer copies. Perso, du temps de l’URSS j’avais déjà abandonné la lecture de la Pravda, ce n’est pas pour m’abonner au daubé en 2022.


Le premier truc qui, cette semaine, a retenu mon attention, ou plutôt qui a provoqué un éclat de rire, c’est cette photo et ce titre d’article:


Littéraire, Président du CG73, enfant prodige de la politique*. Cherchez l'intrus. (*Dans sa biographie, Hervé Gaymard affirme que sa prise de conscience politique lui est tombée dessus avec la mort du général de Gaulle en 1970. Gaymard avait alors 10 ans. Ce n'est plus de la littérature, c'est de la science fiction). Par charité, je n’ajouterai aucun commentaire pour passer très vite à la suite qui vaut son pesant de subventions nationales.

Il est passé par ici, il repassera par là... Ou pas!
Encore un bel article qui montre à quel point les politiciens et leur presse savent bien enfumer les citoyens

Je vais te faire une confidence. Quand je suis arrivé en Savoie en 1995, il était déjà question de la liaison ferroviaire Lyon Turin. Depuis, des dizaines d'élus et d'assemblées diverses se sont prononcés sur la question. Un vrai fond de commerce. Depuis, je ne sais combien d'articles ton canard a consacrés à ce sujet. Cela doit se compter en centaine. Les Ecossais avaient leur monstre du Loch Ness, les Savoyards ont le Lyon-Turin. Et personne n'a jamais vu ni l'un ni l'autre
.

Plus complaisant avec les pouvoirs en place, quelle que soit leur taille, ça va être difficile.
Ce n’est pas que de l’infox, c’est de l’intox. Infox, intox, c’est quoi ce nouveau vocabulaire? C’est le tien, je vais y arriver.

Tu te souviens qu’au printemps 2020 tu écrivais que les masques ne servaient à rien, comme le disait alors le gouvernement. Tu te souviens avoir écrit ensuite que les masques à l’extérieur étaient inutiles? Tu te souviens que, plus tard, tu informais tes lecteurs qu’un bon moyen pour éviter d’être contaminé par le virus c’était de porter partout cet ignoble masque chirurgical bleu lavande (cf celui de Gaymard sur la photo) qui traîne au fond des poches. Eh bien, avec la même certitude, tu nous annonces désormais que le seul vrai protecteur c’est le masque FFP2:


Si demain on te dit qu’il y a mieux avec les masques FFP3, tu changeras encore d’avis?



Et cet article là avec sa photo, ça ne te gène pas de les avoir publiés:



Publier la photo d’un gamin d’une école publique primaire en pleine séance de « maltraitance » physique » par une infirmière sous le regard (et la confidentialité des soins alors?) de quelques élus locaux en mal de médiatisation, cela ne te gène pas? Et les parents, ils avaient donné leur accord?

Pourquoi j’ose parler de maltraitante? Devine:




Bon, ok, c’est pas dans ton canard que cette info est parue et tu vas me dire que c’est « une infox ».

Tiens à propos d’infox ou d’intox, j’aime bien cet exemple:



Tu écris que « 22 malades de la Covid étaient en réanimation ».
Ok.
 Moi je suis comme toi, je n’ai pas fait médecine. Mais moi j’ai fait français première langue. Je sais faire la différence entre « DE » et « AVEC ». Certes ce sont tous deux des prépositions, c’est à dire deux mots qui relient des éléments d’une phrase, mais ils n’ont pas le même sens. Je vais te prendre un exemple. Si je dis que j'ai fait AVEC lui un gros tas d’ordures, c’est pas la même chose que si je dis que j'ai fait DE lui un gros tas d’ordures. J’ai pris volontairement un exemple extrême pour que tu comprennes bien, n’y vois surtout rien de personnel. « De » n’a pas le même sens que « avec ». 
Donc, il eut été plus exact d’écrire « 22 malades AVEC la Covid » car tout le monde sait désormais que la grande majorité des personnes en réa ont des co-morbidités comme on dit pudiquement. Donc en utilisant « de » plutôt que « avec » tu fais de l’infox. Ou de l'intox. Sans oublier que tu as omis de préciser, ô quelle pudeur, combien de ces gens en réanimation étaient vaccinés, démontrant ainsi qu'une autre forme d'infox consiste à mentir par omission
.

Et maintenant j’y arrive à l'infox. Voici l’article extraordinaire que tu as publié cette semaine:

Selon ton point de vue, les infox seraient donc les informations parues dans la presse non subventionnée et représenteraient une menace..? Une menace pour qui? Pour la presse subventionnée?
A l’évidence, l’infox pour toi c’est comme l’enfer pour Dante: c’est les autres.


Et tu en rajoutes même une couche:


Toi qui doutes, tu as tort,
Lui dit cette tortue,
Et ce sera ta mort,
Parce que le tort tue
.



Eh, oui, la fausse information, ça peut tuer. Ce qui se passe depuis deux ans, et que tu as souvent cautionné, en est la preuve. Pire que l’infox, il y a l’intox.
A méditer, camarade.



JG

Carte de presse 36471



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter