Revue de Presse: le daubé ne fait pas la campagne de Beretti

ET ON LE PROUVE

Avertissement: il y a quelques années un des rédacteurs de ce site a été poursuivi en justice par la cheffe de l'agence locale du dauphiné (déjà pas) libéré. Motif de cette plainte: le dit rédacteur avait suggéré que sous la férule de la dite cheffe d'agence, le daubé aixois s'était transformé en journal électoral de Dominique Dord.
C'est qu'elle était en colère la madame. Parce que c'étaient rien que des menteries, tout le monde pouvait en juger: la dame était impartiale.
Alors la pas-contente a activé la justice. Le procureur, fier de son indépendance, a accepté la plainte. Et il a désigné un juge d'instruction. lequel J.I. a lancé pas moins de trois commissions rogatoires (si, si) pour tenter de muscler le dossier. Mais tout cela s'est quand même terminé, un an et demi plus tard, par un non-lieu. Eh, oui, tout ce travail de la justice pour rien.
Du coup, on ne voudrait pas que ça recommence. Pas pour nous. Pour la justice. La justice débordée qui ne sait plus où donner de la tête. La preuve, une plainte déposée il y a deux ans par une association locale de défense des contribuables, plainte confirmée devant un OPJ en mars dernier, n'a toujours pas donné lieu à des investigations plus poussées. Il est vrai qu'il ne s'agissait que d'une banale affaire d'abus de biens publics et autres faux en écritures commis par des élus en exercice. Il n'y avait que quelques millions d'euros en jeu. La justice est débordée on vous dit.
Alors voilà. Pour ne pas la voir embouteillée davantage par des jérémiades pseudo journalistiques on n'hésite pas à l'affirmer: plus jamais nous n'oserons mettre en doute l'objectivité et la sincérité de la presse locale.
Voilà, c'est dit.
On donnera juste l'occasion aux lecteurs de se faire leur propre idée!



Si il y en a qui doutaient encore que le Renaud était candidat à la candidature pour les prochaines législatives, il a tout fait pour les rassurer. Même si, parfois, il y a de quoi rire...

Et c'est parti pour la déconne (attention, ces reportages essentiels, c'est juste sur une semaine)

Ce n'est qu'un premier... essai


Réunir un tel aréopage autour du potentiel candidat et en faire un article sur cinq colonnes avec photo, tout cela parce que trois gamins du collège vont pouvoir jouer au ballon ovale, ça sent vraiment la campagne électorale l'information. Le plus dur restera quand même de transformer cet essai en coin.

On inaugure même... un aménagement de locaux existants



C'était tellement important que le préfet y avait délégué sa quatrième sous-secrétaire pour figurer aux côtés du candidat potentiel. C'est dire.

Le Daubé n'a pas pu titrer qu'il y avait un monde fou



Services de psychiatrie... Regroupement...  Beretti.
Fallait-il chercher l'intrus?

Mais qu'est-ce qu'elle fiche Madame Irma ?

En voilà une découverte qu'elle est nouvelle: l'avenir serait incertain? Diable, qui l'eût cru?
Pour parodier Pierre Dac concluons-en que le Renaud a son avenir devant lui... et qu'il l'aura dans le dos quand il fera demi-tour.

Et vous reprendrez bien impôt


Il l'avait promis: il n'augmenterait pas les impôts! Parole de professionnel de la politique. Alors le Béret' ne les augmente pas, il crée de nouvelles taxes, ce n'est pas pareil. Bon d'accord, pour les contribuables, c'est kif-kif. Mais puisque l'avenir est incertain on vous dit... Alors, soyons prévoyants, on ne sait jamais, des fois que la fameuse crue centenale se produise désormais tous les ans, vite une taxe inondation.
Et puis si il ne pleut pas assez eh bien... Eh bien il nous créera une taxe sécheresse!

À la semaine prochaine

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter