L’élection présidentielle 2022 sera bidon.

Macron estime être en droit d’être réélu par tacite reconduction.

Vu que toute la population recèle un nombre relativement élevé de couillons, il faut aussi s’adresser à eux pour gagner une élection. Macron le fait avec un art consommé ! Biberonnés au consumérisme puéril et à l’individualisme narcissique, les gueux se fichent des innombrables saloperies que celui-ci peut leur dire ou leur faire.
Une petite dernière saloperie au nom de la démocratie, une note officielle de l’Elysée :
‘’Aujourd’hui un journaliste américain a été tué en Ukraine. Avant lui, d’autres ont été pris pour cible, assassinés, blessés, enlevés. Nous pensons à tous ces journalistes animés par le courage et un idéal : la liberté d’informer. Elle est fondamentale pour nos démocraties.’’ (On cherche bien, mais dans les différents articles on ignore par qui il a été tué, Ukrainiens ou Russes. ? Une chose est certaine c’est que ça n’arrivera pas à nos journalistes stars télévisuelles.)
En vertu de quoi, on a du pur Macron, tout et son contraire et ‘’en même temps’’ : fermer les médias Sputnik et Russia Today en France, puis plaider pour la liberté d’informer.
Ce ne sont pas les nôtres de ‘’journalistes de plateaux’’, qui risquent quelque chose ! Chez l’innommable Ruquier, la star française du journalisme, l’indispensable Léa Salamé, interviewait le nullissime Olivier Véran.  Pourtant il y en aurait des questions à poser à ce triste larbin ; qu’a-t-elle posé comme questions ?
‘’ Quelles est la date d’anniversaire de Macron ?’’ et ‘’Macron a-t-il un plat préféré ?’’. Et hop, ‘’des sous-sous dans la popoche’’ pris dans celle des contribuables pour rémunérer la championne de l’interview politique.

Quand on parle de consumérisme.
   
Des embouteillages et des bousculades pour acheter la dernière montre à la mode le 26 mars ! Certains étaient là depuis la veille à 16 heures, ils y ont passé la nuit ! Ce qui confirme l’adage ‘’être conforme forme des cons !’’ Et ces couillons ont le droit de vote, ce qui explique peut-être le résultat des élections et le niveau des élus.

Et si les lecteurs étaient encore plus couillons que les journalistes ?
Ce qui a motivé cette réflexion. Chez un commerçant, une brave dame de notre connaissance, une gentille mamie qui frise les 75 ans, discute avec les habitués quand elle nous sort : ‘’Moi, à Poutine, j’aimerai lui arracher les yeux.’’ Voilà où on en est ! Comment une brave veuve peut-elle être remplie d’autant de haine pour une chose qui ne peut que la dépasser? Comme beaucoup de gens, elle passe sa journée entre les infos et ‘’plus belle la vie’’ ! On ne peut qu’en déduire que celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s’étonner d’en sortir avec la pensée unique de la moule.
Analyse de Claude Chollet, fondateur de l’association l’Observatoire du Journalisme. (OJIM). A noter que cette association est, selon la presse bien pensante aux ordres, ‘’d’extrême droite’’.
Peu nous importe la couleur politique de ce billet, une chose est certaine c’est qu’il est frappé au coin du bon sens ! Claude Chollet :
‘‘ Avant de parler des médias et de donner des leçons, je voudrais parler de l’utilisation des médias, c’est-à-dire les lecteurs, les auditeurs et les téléspectateurs. Il faut éviter ce que l’on appelle l’effet volière. Quand vous entrez dans une volière remplie d’oiseaux et qu’un homme se met à claquer dans ses mains, à ce moment-là tous les oiseaux s’envolent dans tous les sens. A ce moment ce n’est pas le vol des oiseaux qu’il faut observer, c’est celui qui a claqué dans les mains. Alors on s’aperçoit que les médias, à l’heure actuelle, sont un peu comme des oiseaux affolés qui reprennent et relaient n’importe quelle information. Un exemple. L’histoire de la centrale nucléaire ukrainienne qui serait pratiquement détruite ou sur le point de l’être par les Russes. (Un seul réacteur sur 6 était en service et le bâtiment bombardé était loin de la centrale et ne contenait que des bureaux.) Je ne vois pas bien l’intérêt de Russes de détruire cette centrale et d’ailleurs on n’entend plus parler de cette histoire. La première leçon pour les utilisateurs de médias que nous sommes, c’est de prendre de la distance. Pour les médias, je reconnais que la tâche est difficile. On a peut-être sur le dos le propriétaire ou le directeur de la publication ou le rédac chef qui dit ‘’Ben mon gars, faut que tu reprennes les informations américaines, faut pas que tu tiennes compte des autres.’’’ . Quand je vois l’unanimité des médias, ça va du Figaro au Monde et de Médiapart au Point en passant par Libération, je m’interroge sur cette unanimité. L’unanimité de l’information m’inquiète toujours un peu. Quand il y a une absence de pluralisme, il faut se poser des questions.’’ .

Quant à la Savoie, la relation élus-médias se porte bien !
Ce n’est pas Beretti qui dira le contraire. Sans celle-ci il n’aurait jamais pu autant cumuler et gagner bien plus que n’importe quel petit patron de PME. Beretti, c’est l’ami du petit déjeuner du daubé. On a l’impression que les articles publiés viennent tout droit du service communication de la mairie, on n’y parle jamais de la dette ou des emprunts.
Hier Gaulliste, puis Sarkoziste. On admire le grand écart entre de Gaule et le bradeur de notre pays. Sarko : ‘’Nous mettrons en place le nouvel ordre mondial et ceux qui s’y opposeront seront considérés comme terroristes.’.
Demain, comme tous les seconds couteaux LR, il rejoindra sans doute Macron !
Il serait bien pour nous que les journalistes et nos élus fassent quelque chose contre nature : REFLECHIR !

BF

 

 

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter