BERETTI AVAIT BIEN ENVOYÉ K. DUBOUCHET AU CASSE-PIPE

Sa vieille droite n'est même plus majortaire dans l'aix-cité thermale

Même ici on s'est fait avoir. On avait voulu croire que le tandem Beretti-Dord pouvait encore exercer une influence sur les électeurs aixois.

Oui, on s'est bien plantés en laissant supposer possible un second tour entre l'opposante municipale Marina Ferrari à la fidèle équipière berettière, Karine Dubouchet. Il n'en sera rien.
Si la Marina, comme prévu, grâce à l'aura macroniste, est bien arrivée en tête à Aix avec 33% des votants, la Karine ne réalise que la moitié de ce score (15%) et ne finit qu'en quatrième position. Elle est donc éliminée. On comprend mieux pourquoi le Beretti s'était défilé, avait renoncé à se présenter lui-même et avait envoyé sa fidèle adjointe au casse-pipe électoral.

Le second tour opposera la Ferrari à Christel Granata soutenue par la gauche écolo qui obtient 19%, soit trois points de mieux que la candidate RN Manon Deruem.

Les cartes sont ainsi redistribuées à Aix les Bains avec un second tour qui aura lieu pour la première fois depuis des décennies sans la présence du clan RPR/UMP/LR.

A noter surtout le taux d'abstentions record (près de 53%) et de bulletins blancs ou nuls qui fait que la future vainqueure (rires) n'aura été choisie au premier tour que par à peine plus d'un électeur aixois inscrit sur dix.
Ces élections n'ont plus aucun sens.
Et ce n'est que le début de la fin, Aix n'étant pas un cas isolé.

PS: Les occasions de rire n'étant pas nombreuses on en a profité pour s'amuser en voyant le score de P. Mignola dans la 4ème circonscription de la Savoie. Le député MoDem sortant, devenu à force de complaisances l'homme lige des macronistes à l'Assemblée, est distancé de 8 points (34% contre 26%) par le représentant de la gauche écolo qui a de réelles chances de gagner le second tour.


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter